9 février 2012
Regroupement
10 ans plus tard
Par: Martin Bourassa

Le regroupement municipal de Saint-Hyacinthe célèbre ses 10 ans en 2012, claironne fièrement le maire Claude Bernier à la une du récent bulletin d’information Au coeur du Maskoutain.

Le regroupement municipal de Saint-Hyacinthe célèbre ses 10 ans en 2012, claironne fièrement le maire Claude Bernier à la une du récent bulletin d’information Au coeur du Maskoutain.

Le but premier de la création de la nouvelle ville née du regroupement forcé de l’ancienne ville de Saint-Hyaicnthe avec la Ville de Sainte-Rosalie et les paroisses de Notre-Dame-de-Saint-Hyacinhe, de Sainte-Rosalie, de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur et de Saint-Thomas-d’Aquin était d’harmoniser les cultures, les ressources et les façons de faire, rappelle M. Bernier. « Toute compétition devait disparaître entre les municipalités et il fallait offrir une répartition plus équitable des coûts, des ressources, entre les contribuables, qui bénéficient des mêmes services. »La Ville profite de cette occasion pour dresser un bilan des « beaux projets » de la grande ville de Saint-Hyacinthe qui ont été réalisés au cours de la dernière décennie.La liste tient sur deux pages. On y trouve une trentaine de réalisations marquantes comme la présentation des Jeux du Québec à l’hiver 2005, le lancement de la collecte de déchets à trois voies, le prolongement du boulevard Casavant, l’ouverture de l’échangeur Pinard et ma préférée, la construction de la Maison Enfant Soleil!Ce sont de nobles réalisations, mais combien découlent directement de la fusion? Combien n’auraient pas vu le jour sans la fameuse harmonisation des cultures? J’ai envie de risquer « absolument aucune » comme réponse.Est-ce que l’absence de fusion aurait empêché la mise en place d’une politique famille ou le déploiement de l’accès à Internet gratuit dans les lieux publics de la Ville.Un peu de sérieux. Quand on y regarde de près, bien peu de réalisations concrètes des dix dernières années sont attribuables à la fusion. Vite de même, j’en vois trois ou quatre qui ne figurent même pas dans la fameuse liste de la Ville.L’abolition du service de police municipale, l’élimination du district de la Ceinture-Verte et l’harmonisation des taxes municipales de janvier dernier. Il y a aussi eu des bénéfices collatéraux en cours de route au niveau de la planification et de la concertation en éliminant des barrières ou des irritants.À titre d’exemple, le maire de Saint-Hyacinthe a cessé de se faire donner des leçons de gestion par son homologue du village de Sainte-Rosalie. Je m’ennuie d’ailleurs des prises de bec légendaires entre le maire Bernier et Léon Plante.Les sources de tension se sont toutefois déplacées vers la table de la MRC où l’importance de la Ville-Centre est demeurée une source de conflit récurrent.Cela dit, et à l’heure du bilan des 10 ans, il ne faudrait pas en faire un constat d’échec.Le regroupement municipal a été une bonne chose, un pas en avant.Mais des pas, il en reste encore à faire si vous voulez mon avis. En particulier au niveau des mentalités et de l’identité. Il serait temps d’arrêter de parler de l’ex-ville et de penser en fonction des quartiers. Il faut maintenant penser et agir globalement.

image