Le Québec, un pays souverain pour Éric Pothier | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Le Québec, un pays souverain pour Éric Pothier
20 mars 2014

Option nationale
Le Québec, un pays souverain pour Éric Pothier

Éric Pothier, candidat d'Option nationale pour le comté de Saint-Hyacinthe.
La viabilité d'un Québec souverain n'est plus à prouver pour Éric Pothier, le candidat d'Option nationale (ON) à Saint-Hyacinthe. Il profitera de la campagne électorale pour en faire la démonstration aux citoyens maskoutains.

Batteur professionnel depuis une quinzaine d'années, le candidat a fait le saut en politique au sein du parti d'ON il y a deux ans, après s'être laissé charmer par les idées indépendantistes de l'ex-chef Jean-Martin Aussant. C'est maintenant Sol Zanetti qui est à la tête du parti.

« Le Parti québécois (PQ) ne promeut pas suffisamment l'indépendance et c'est après le départ des personnes insatisfaites au sein de ce parti qu'est né ON », rappelle M. Pothier, âgé de 33 ans. Le candidat originaire de Saint-Hyacinthe souligne que contrairement à Pauline Marois et son livre blanc, la stratégie de son parti, pour accéder à la souveraineté, est claire et bien déterminée. Option nationale veut faire le l.i.t. du Québec : rapatrier les lois, les impôts et les traités internationaux au sein d'un futur pays québécois, explique M. Pothier. S'en suivraient une constitution et un référendum. « Je ne peux pas convaincre les fédéralistes purs et durs de ne pas aimer le Canada. De toute façon, ce n'est pas mon but. Mais, je peux convaincre et rassurer la population que même au niveau économique, un Québec souverain c'est faisable », avance l'enseignant à l'école de musique Avant Scène de Saint-Hyacinthe. L'élimination des doubles ministères et la production d'une seule déclaration de revenus sont certaines des mesures identifiées par Éric Pothier pour accéder à l'indépendance économique.

Nationalisation des terres agricoles

Pour éviter que de plus en plus d'acheteurs étrangers s'approprient les terres agricoles du Québec, ON mise sur leur nationalisation.

Pour une région agricole comme Saint-Hyacinthe, cela ne pourrait être que bénéfique, croit Éric Pothier. « Ce serait un processus à long terme qui permettrait aux agriculteurs de bénéficier d’un milieu subventionné. »Ce serait une mesure économique viable, tout comme l'autosuffisance agricole, que le candidat aimerait voir grimper à plus de 15 % comme c'est le cas pour le moment. En raison de sa carrière dans l'industrie de la musique, les enjeux culturels figurent aussi au sommet des priorités du candidat. Il pense entre autres à la possible venue d'un complexe culturel maskoutain à Saint-Hyacinthe.

image