Se relever rapidement pour remplir ses obligations | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Se relever rapidement pour remplir ses obligations
20 mars 2014

Incendie chez Soudure M. Couture & fils
Se relever rapidement pour remplir ses obligations

Au lendemain de l'incendie qui a ravagé près de 40 % de la superficie de son bâtiment le 11 mars, Soudure M. Couture & fils reprenait du service dans une bâtisse située à l'arrière de ses installations principales. La direction prévoit reprendre la production à 80 % dès les prochains jours.

« Présentement, on a relancé la production à environ 30 % », indiquait mardi Simon Couture, chargé de projet. « D'ici la fin de la semaine, on prévoit avoir repris la production à 80-90 %. On va respecter toutes nos dates de livraison », a-t-il assuré. « Plusieurs personnes croient que nous sommes fermés, que c'est une perte totale, mais on continue de produire. »

La semaine dernière, plus de 80 pompiers ont combattu le violent incendie qui s'est déclaré dans le département de fabrication de balustrades et de finition de produits. Ils auront mis plus de trois heures avant de maîtriser les flammes. La partie du bâtiment la plus durement touchée est l'installation initiale de Soudure M. Couture, avant ses agrandissements de 1995 et 2005. Une portion du toit a cédé sous les flammes.La cause de l'incendie reste toujours indéterminée. « Malgré plus d'une journée et demie d'enquête de la part des pompiers et de la Sûreté du Québec, la cause reste toujours indéterminée », soutient M. Couture. L'hypothèse d'une défectuosité électrique serait écartée.Deux semaines plus tôt, les pompiers s'étaient également rendus sur place pour répondre à un appel, sans graves conséquences.Les dommages matériels causés par l'incendie sont estimés entre 1,5 M$ et 2 M$ par Soudure M. Couture.« Nos employés sont bien au fait qu'il y a des dangers [reliés à la pratique de la soudure] et il y a des rencontres chaque année à cet effet. Au cours des trente dernières années, nous n'avons qu'une seule réclamation [auprès des assurances] », affirme Jean-Paul Couture, président et directeur de projet.Déjà, on s'affairait en début de semaine à réparer une portion du toit, endommagée lors de l'incendie, et des plans étaient sur la planche à dessins d'un architecte pour reconstruire la portion rasée par les flammes. On prévoyait même réintégrer le bâtiment principal, du moins la portion praticable, d'ici quelques jours.« Aucun emploi n'a été perdu, personne n'est au chômage. Tous nos employés ont grandement aidé au nettoyage et à faire en sorte que l'on puisse poursuivre nos activités », souligne Simon Couture.Une centaine de projets, de proportions variables, étaient en cours d'exécution au moment de l'incendie, chacun à différents stades de production.

image