Hydro-Québec s'apprête à éliminer des emplois à Saint-Hyacinthe | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Hydro-Québec s'apprête à éliminer des emplois à Saint-Hyacinthe
25 août 2011

Nouveaux compteurs électriques
Hydro-Québec s'apprête à éliminer des emplois à Saint-Hyacinthe

Les nouveaux compteurs électriques permettant la lecture à distance engendreront la perte de 170 emplois en Estrie et en Montérégie, dont une vingtaine à Saint-Hyacinthe.

Le syndicat des employé-e-s de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec (SCFP-2000) s'oppose à la décision d'Hydro-Québec. Si Hydro-Québec procède au déploiement massif des compteurs électriques en 2012, la société d'État sacrifiera près de 800 emplois directs et 200 emplois indirects au Québec, selon les prévisions syndicales

Les releveurs de compteurs seraient les travailleurs les plus pénalisés par cette décision d'Hydro-Québec. Sur une vingtaine d'emplois perdus à Saint-Hyacinthe, une quinzaine de releveurs de compteurs seront touchés. Quant aux agents de recouvrement, ils seraient les deuxièmes plus pénalisés par l'installation de cette nouvelle technologie. À Saint-Hyacinthe, trois agents de recouvrement perdraient leur emploi.Le syndicat avoue ne pas comprendre la volonté d'Hydro-Québec à supprimer ces emplois et doute même de la rentabilité du projet. « Selon les chiffres qu'on a, on pense que le releveur de compteurs est encore la méthode la plus rentable », explique Alain Desmarais, président régional de Richelieu du SCFP-2000.Les dépenses engendrées afin de changer 3,8 millions de compteurs s'élèvent à un milliard de dollars sur cinq ans et ne génèreraient qu'une économie de 300 millions sur vingt ans. « Selon nous, Hydro-Québec a sous-estimé le coût et surévalué l'économie d'argent. »Par ailleurs, le président régional de Richelieu du SCFP-200 déplore qu'autant de postes puissent être abolis, d'autant plus que les releveurs de compteurs représentent le deuxième emploi ayant le plus bas salaire chez Hydro-Québec.Il a aussi tenu à préciser que la conception des compteurs électriques est confiée à deux firmes étrangères, soit la firme Suisse Landis+Gyr, principal fournisseur à 80 % et Elster, firme allemande, à 20 %.« La conception des compteurs n'est même pas confiée à une firme d'ici! » La porte-parole d'Hydro-Qubec, Danielle Chabot, soutient toutefois que 300 de ces travailleurs seront relocalisés et que 32 % des travailleurs sont admissibles à la retraite. Mme Chabot précise aussi que l'installation de compteurs à lecture à distance permettra à Hydro-Québec de s'enligner vers des procédures plus écologiques en retirant près de 600 véhicules de la route, ce qui permettra aussi une baisse des dépenses liées à l'entretien des véhicules.

Une hausse de la tarification

Selon le syndicat, une hausse de la tarification aux consommateurs pourrait être engendrée par l'installation de ces nouveaux compteurs. « On sait que près de 40 % des projets dépassent les coûts et les consommateurs pourraient bien finir par subir les frais de cette nouvelle technologie. »

La porte-parole d'Hydro-Québec n'a pas nié la possibilité que les consommateurs voient leur tarification augmenter. « Le dossier est déposé à la Régie de l'énergie et ils effectueront une analyse économique.

Un débat devant la Régie de l'énergie

Afin de faire valoir leur point de vue, le SCFP-2000 a fait pression sur la Régie de l'énergie en diffusant une campagne publicitaire multiplateforme, sous la thématique des « Compteurs en Or d'Hydro-Québec ».

En début de semaine, le syndicat a eu la confirmation qu'il pourra se présenter devant la Régie de l'énergie pour livrer son interprétation et la validation des chiffres au sujet des gains et des dépenses.« Nous n'avons pas de date officielle, mais maintenant on sait qu'on va pouvoir donner nos arguments! »

image