Mention spéciale pour Casimir | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Mention spéciale pour Casimir
25 août 2011

L'incendie passé sous silence
Mention spéciale pour Casimir

Rien n'explique la disparition de la maison de Casimir à ceux qui parcourent le circuit patrimonial.
Le parcours patrimonial de la Ville de Saint-Hyacinthe, lancé au début de l'été, élude complètement l'incendie qui a détruit la maison Dessaulles en novembre, balayant du même coup sous le tapis la controverse qui a suivi.

Distribué six mois après l'incendie destructeur et quelques semaines avant la démolition de la maison, le parcours patrimonial fait éloge à Georges-Casimir Dessaulles et à sa fille, Henriette Dessaulles, qui ont chacun marqué à leur façon l'histoire de la ville et du Québec. Rien n'explique toutefois la disparition de leur imposante demeure aux visiteurs qui se retrouvent devant le trou béant laissé par les pelles mécaniques.

Le panneau patrimonial, qui devrait se trouver devant la doyenne des maisons maskoutaines, a pour sa part été retiré pour laisser le champ libre au pic des démolisseurs, début juillet.« On ne parle pas du feu simplement parce que la touche finale a été mise aux textes il y a plus d'un an, soit bien avant l'incendie et le débat qui a suivi », a expliqué le directeur du Service des Loisirs, Michel Robidoux, qui a suivi de près l'élaboration des circuits patrimoniaux. Selon lui, il n'a pas été question de corriger la description historique de la maison après le sinistre.Toutefois, en lieu et place du panneau patrimonial de la maison Dessaulles devrait bientôt se trouver une inscription qui marquera d'une façon toute particulière son importance historique.« Après la reconstruction de la maison, il est prévu que l'on souligne son importance aux yeux des Maskoutains d'une façon différente des autres lieux historiques, a confirmé M. Robidoux. C'est le mandat qui nous a été donné par la Ville et sur lequel nous nous pencherons dès septembre. »Il pourrait s'agir d'une inscription dans la pierre, d'une plaque déposée au sol ou encore d'un panneau de plus grande envergure installé devant le nouvel édifice. « La forme que cela prendra sera discutée en temps et lieu. Nous regarderons ce qui s'est déjà fait ici et ailleurs et nous prendrons une décision en fonction de l'allure de la nouvelle construction et de l'objectif à atteindre », a-t-il conclu.@NOM fin:M-P.G.N.

image