Pas de trace du Couvent de la Métairie | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Pas de trace du Couvent de la Métairie
25 août 2011

Circuits patrimoniaux
Pas de trace du Couvent de la Métairie

Le Couvent de la Métairie ne se retrouve pas dans les circuits patrimoniaux publiés par la Ville.
Le Couvent de la Métairie, seul édifice patrimonial pour lequel la Ville de Saint-Hyacinthe se soit dite prête à desserrer les cordons de sa bourse afin d'en assurer la sauvegarde, ne figure pas dans les quatre circuits patrimoniaux publiés au début de l'été.

Le parcours patrimonial proposé aux Maskoutains et aux visiteurs par la Ville de Saint-Hyacinthe, le Bureau du tourisme et le Conseil de la culture, se décline en 34 points d'intérêts devant lesquels ont été installés autant de panneaux explicatifs.

Pas de trace toutefois du Couvent de la Métairie qui a fait couler beaucoup d'encre depuis que le conseiller du secteur La Providence, Bernard Barré, a lancé l'idée d'y déménager les organismes culturels et artistiques.« J'ai été surpris de voir que le Couvent de la Métairie ne figurait pas au parcours patrimonial, mais je n'ai pas voulu faire de vague avec ça, a commenté M. Barré. L'important pour le moment est de s'entendre avec le Groupe Robin pour déménager les organismes au plus vite. C'est le nerf de la guerre. » On se souviendra que le Groupe Robin, propriétaire du Couvent avec les Soeurs de la Charité, souhaitait démolir l'édifice afin d'y construire des condominiums. La conservation du bâtiment n'était pas rentable aux yeux de l'entrepreneur.Alors que les défenseurs du patrimoine déchiraient leur chemise en public pour convaincre la Ville de participer financièrement à la sauvegarde de la maison Dessaulles, incendiée en novembre, la direction générale de la Ville tentait de trouver un terrain d'entente avec le Groupe Robin pour s'approprier et sauver le couvent. « Lorsque le Couvent aura été rénové et qu'il sera habité par les organismes, on s'assurera qu'il soit mis en valeur comme il se doit, a poursuivi M. Barré. On ne peut pas passer à côté. C'est un site historique qui a joué un rôle majeur dans le développement du sud de la Ville. »L'intérêt patrimonial du parc de la Métairie tient du fait que la congrégation des Soeurs de la Charité y est présente depuis 1850. Le Couvent a été construit en 1899.Le directeur du Service des Loisirs, département qui chapeaute le projet du parcours patrimonial pour la Ville de Saint-Hyacinthe, a assuré que d'autres circuits étaient à venir, dans les quartiers et même à travers la MRC, pour mettre en valeur l'ensemble du patrimoine bâti. « Le Couvent pourrait bien y trouver sa place. Des édifices patrimoniaux, il y en a ailleurs qu'au centre-ville, mais il fallait bien commencer quelque part. Rome ne s'est pas faite en un jour », a expliqué Michel Robidoux, qui a participé aux balbutiements du parcours patrimonial il y a six ans. Selon lui, le secteur centre-ville et ceux de la rue Girouard - Est et Ouest - ont été retenus en raison de leur concentration en lieux patrimoniaux. « Un circuit patrimonial, il ne faut pas que ça dure trois heures. Si on veut que les gens participent, il faut que ce soit accessible. Dès septembre, le comité devra se pencher sur la meilleure formule pour amener les gens dans des secteurs de la ville qui sont moins visités à priori, a résumé M. Robidoux. En ce sens, les sites qui ne figurent pas au parcours actuel n'ont pas été oubliés; il faut plutôt trouver la bonne façon de les mettre en valeur. »

image