Douze pinceaux au service de la vie | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Douze pinceaux au service de la vie
1 septembre 2011

Douze pinceaux au service de la vie

Les 12 pinceaux ont mis leur grain de sel pour produire « Vue sur le Jardin », une toile commune qui sera tirée au hasard le 23 octobre. Dans l'ordre habituel : Michel Gagné, président du conseil d'administration de la Fondation Aline-Letendre, Yvan Pion, auteur-compositeur-interprète, Yves Morier, artiste-peintre à l'origine du projet et Christine Poirier, directrice générale de la Fondation Aline-Letendre.
Yves Morier, onze autres peintres et la Fondation Aline-Letendre ont mis en oeuvre l'exposition mobile « 12 pinceaux pour une promesse » afin d'améliorer les derniers moments de certains patients de l'Hôtel-Dieu.

Trois toiles par artiste, pour un total de 36, seront vendues pour la cause. En collaboration avec la Fondation Aline-Letendre, Yves Morier et ses amis artistes-peintres travaillent à la réalisation d'un jardin de roses à l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe. Un jardin où les patients en soins palliatifs pourront se recueillir dans un lieu réconfortant leur étant réservé.

Afin d'amasser l'argent nécessaire à l'entretien de ce futur jardin, les douze artistes ont aussi produit une toile commune. Celle-ci sera tirée au hasard parmi les gens qui se procureront des billets de participation au coût de 2 $. Les 36 toiles exposées vont par la suite être mises aux enchères le 23 octobre à l'Espace Rona du Centre des arts Juliette-Lassonde. Les artistes se sont engagés à donner la moitié du prix de vente à l'entretien du futur jardin. Les personnes intéressées par l'achat d'une des toiles pourront donner leur nom sur les lieux d'exposition.Le chanteur maskoutain Yvan Pion, touché par le projet, a affirmé qu'il donnerait une partie des profits engendrés par la vente de ses albums à la cause d'Yves Morier.« C'est la réalisation d'un beau projet que je voulais faire depuis longtemps », explique Yves Morier, juge à la retraite. En 2000, lors du passage de sa femme aux soins palliatifs de l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe, l'homme lui avait fait la promesse qu'il travaillerait à fonder un endroit autour du bâtiment pour agrémenter la fin de vie des patients. « On estime le coût de l'entretien à environ 15 000 $ par année », a affirmé la directrice générale de la Fondation Aline-Letendre, Christine Poirier. Si les échéanciers sont respectés, le jardin devrait être prêt à la fin du mois d'octobre, selon Mme Poirier.L'exposition Douze pinceaux pour une promesse est à la Bibliothèque T.-A.-Saint-Germain jusqu'au 9 septembre et sera en montre à l'Espace Rona du Centre des arts Juliette-Lassonde du 14 au 23 octobre.

image