Les locaux de L'Envolée vendus | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Les locaux de L'Envolée vendus
1 septembre 2011

Saint-Hugues
Les locaux de L'Envolée vendus

Le bâtiment qui hébergeait le Centre de de traitement pour toxicomanes L'Envolée à Saint-Hugues vient d'être vendu pour un montant de 285 000 $.
Le bâtiment qui hébergeait le Centre de traitement pour toxicomanes L'Envolée au coeur de la municipalité de Saint-Hugues a finalement trouvé preneur pour un montant de 285 000 $, a appris LE COURRIER.

La transaction a eu lieu la semaine dernière entre le propriétaire des locaux Nicolas Bédard et un particulier dont le nom n'a pas été dévoilé.

Proposé à la vente au prix de 299 000 $, Nicolas Bédard a finalement accepté de céder ses locaux pour un montant inférieur, mais conditionnel au retrait de certains éléments d'ameublement.

Transformé en multi-logements

Selon M. Bédard, le nouveau propriétaire transformera cette vaste bâtisse qui compte 15 pièces, dont quatre salles de bain et deux salles d'eau, en un édifice de type multi-logements. Rappelons qu'initialement, le propriétaire et directeur général de L'Envolée avait proposé à la municipalité de Saint-Hugues d'acheter ses locaux pour la somme de 728 000 $, alors que l'évaluation municipale se chiffrait à 174 100 $. Dans notre précédente édition, nous indiquions que la municipalité de Saint-Hugues avait offert un montant de 200 000 $ pour acquérir la bâtisse. Pour réussir à mettre la main sur ce bâtiment qui a fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois, la municipalité était prête à majorer son offre de 50 000 $ sous certaines conditions jugées inacceptables par M. Bédard. Selon une source proche du dossier, le conseiller municipal Michel Bastien aurait proposé que soit ajouté dans l'offre d'achat l'abandon des poursuites initiées par Nicolas Bédard contre la municipalité et lui-même au montant conjoint de 540 000 $, ainsi que celle visant un citoyen pour une somme de 126 000 $.

Vers un procès

La principale raison des procédures judiciaires envers la municipalité est la modification du règlement de zonage empêchant un agrandissement du centre qui représentait un investissement de 625 000 $. Quant au citoyen et au conseiller de Saint-Hugues, ils font face à une poursuite pour diffamation.

« C'est important de faire falloir nos droits. Dans ces dossiers, nous nous rendrons jusqu'au bout », prévient Nicolas Bédard. Le début des procédures est prévu cet automne. Le centre de désintoxication pour hommes L'Envolée a déménagé ses activités à la fin mai dans le Canton de Shefford.

image