Une pause bien méritée pour les aidants naturels | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Une pause bien méritée pour les aidants naturels
24 octobre 2013

Une pause bien méritée pour les aidants naturels

Grâce à un appui financier de plus de 600 000 $, les aidants naturels bénéficieront d'aide supplémentaire avec l'ouverture de l'Espace Entre-Aidants.
Souvent laissés pour compte, les aidants naturels maskoutains bénéficieront bientôt de moments de répit grâce à la mise sur pied d'un espace conçu pour accueillir leurs proches en perte d'autonomie.

En raison des nombreuses responsabilités qu'implique la tâche de proche aidant, plusieurs d'entre eux se tournent vers l'hébergement en centre lorsque le soutien vient à manquer. Avec la création de l'Espace Entre-Aidants, une initiative du Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe, les aidants naturels pourront éviter ces situations.

Pour les quelque 18 000 aidants dispersés sur le territoire du CSSSRY, les moments de répit sont, de loin, le besoin le plus criant. « C'était notre objectif principal que de fournir un lieu approprié où les aidants pourront laisser leurs proches en toute quiétude pour vaquer à leurs occupations », explique Sylvie Grimard, coordonnatrice du maintien des soins à domicile pour le Centre de bénévolat. C'est aussi Mme Grimard qui a piloté ce projet « mobilisateur ». Situé dans les anciens locaux de la direction du Collège Antoine-Girouard (CAG), au Séminaire de Saint-Hyacinthe, l'Espace Entre-Aidants a vu le jour grâce à l'apport financier de 616 100 $ du Regroupement des organismes montérégiens d'aidants naturels (ROMAN/Appui Montérégie). Le Centre de bénévolat a aussi investi un montant d'environ 200 000 $. Dès janvier, la Halte-Répit sera ouverte deux après-midi par semaine, pour atteindre cinq après-midi à compter de septembre. Des services de soutien psychologique, des ateliers et des formations seront aussi disponibles. « Il est important que les aidants sachent que ces services existent pour eux. Nous agissons de façon précoce afin de les aider avant qu'ils aient la langue à terre », affirme la directrice de l'Appui Montérégie, Sonia Lessard. L'aide d'une trentaine de bénévoles par semaine sera nécessaire afin de mener à bien la mission de l'Espace Entre-Aidants.

Vocation communautaire?

Malgré l'entente de location de trois ans signée avec le Centre de bénévolat, le Séminaire de Saint-Hyacinthe n'entend pas regrouper d'autres organismes communautaires sous son toit.

« Nous avons fait une offre très généreuse au Centre, mais nous sommes toujours à la recherche d'un locateur qui occuperait la quasi-totalité de l'espace laissé vacant par la fermeture du Collège », soutient Ray Marc Dumoulin, responsable de veiller à l'avenir des locaux du CAG. Selon lui, des discussions auraient été entamées avec la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et l'Université du Québec à Trois-Rivières. Rien n'est toutefois confirmé jusqu'à maintenant. L'Espace Entre-Aidants serait relocalisé au 3 e étage du Séminaire advenant un locataire intéressé par la superficie totale du CAG.

image