Les Sœurs de Saint-Joseph ferment leur musée | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Les Sœurs de Saint-Joseph ferment leur musée
27 février 2014

Vente de la maison-mère
Les Sœurs de Saint-Joseph ferment leur musée

Les Sœurs de Saint-Joseph, qui doivent quitter leur maison-mère de l'avenue Raymond à la fin du printemps pour entrer aux Jardins d'Aurélie, leur nouvelle résidence de la rue Dessaulles, ont entrepris les préparatifs du grand départ.

Elles ont fait paraître un message dans l'édition du Clairon de Saint-Hyacinthe du 18 février annonçant la fermeture du Musée du Centre Élisabeth-Bergeron, au cœur de la maison-mère, au terme de journées « portes ouvertes » qui ont eu lieu les 22 et 23 février.

Ce musée regroupe d'innombrables objets illustrant l'histoire de cette communauté religieuse dédiée à l'enseignement. On y retrouve aussi le tombeau et d'autres précieux souvenirs d'Élizabeth Bergeron (1851-1936)), originaire de La Présentation, la fondatrice des Sœurs de Saint-Joseph (1877). Sœur Claudette Robert, supérieure générale de la communauté, a indiqué que le tombeau de la fondatrice et toutes les pièces du musée seraient transportés dans un nouveau lieu pour y être à nouveau exposés. « Je ne vous le cacherai pas, nous sommes présentement en pourparlers à ce sujet. Quand les choses seront plus avancées, nous vous en informerons », a-t-elle répondu au COURRIER. En mal de relève, les Sœurs de Saint-Joseph se sont résolues il y a environ deux ans à abandonner leur maison-mère, devenue trop lourde à supporter, une fois concrétisé un projet de cohabitation avec les Sœurs adoratrices du Précieux-Sang, leurs voisines. Les deux congrégations se sont associées pour réaliser un projet de 20 millions $, Les Jardins d'Aurélie, une maison d'hébergement de 130 chambres dont la construction s'achève sur la propriété des Sœurs du Précieux-Sang, qui ne sont plus qu'une quarantaine. Celles-ci ont récemment cédé à la Ville leur monastère de la rue Girouard Ouest pour la somme de 500 000 $, mais ne le délaisseront pour de bon qu'en 2018. D'ici là, elles occuperont 14 chambres aux Jardins d'Aurélie, où 116 sœurs de Saint-Joseph emménageront le 1 er juin.

Maison-mère

Quant à la maison-mère des Sœurs de Saint-Joseph, elle sera acquise par le Groupe Robin, en vertu d'une promesse d'achat acceptée par les religieuses le 17 juin 2013, avec clause de confidentialité. « Toutes les conditions sont maintenant levées. C'est certain que nous allons nous en porter acquéreurs », a confirmé Jonathan Robin.

À la demande du Groupe Robin, la Ville a même lancé la procédure de changement de zonage afin d'ajouter certains usages dans la zone institutionnelle correspondant à la maison-mère. Une fois la modification approuvée, cette zone pourra accueillir des projets résidentiels de types « huit logements variés » et « communautaire de plus de 25 chambres », de même que des bureaux.« Nous examinons plusieurs scénarios. À cause de la grandeur du bâtiment, il faut se garder [ouvertes] le plus de portes possible », a expliqué Jonathan Robin.Cette demande de changement de zonage a quelque peu surpris sœur Robert, parce que la maison-mère n'a pas encore été vendue au Groupe Robin. « Ça demeure une promesse d'achat. Il n'y a encore rien de signé, » a-t-elle précisé.

image