Des subventions d'abord, le chantier ensuite | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Des subventions d'abord, le chantier ensuite
27 février 2014

Tunnel Casavant
Des subventions d'abord, le chantier ensuite

Le projet de 28,7 millions (M) $ qui consiste à faire passer le dernier tronçon du boulevard Casavant Ouest dans un tunnel supportant les voies ferrées du Canadien National n'a pas avancé beaucoup depuis qu'il a été approuvé par le conseil municipal de Saint-Hyacinthe en décembre 2012.

Et il ne progressera pas davantage tant que la Ville ne saura pas si elle pourra bénéficier de contributions financières gouvernementales dans le dossier.

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a expliqué que c'est le lancement d'un nouveau programme d'infrastructures par le gouvernement fédéral qui vient de changer la donne dans le dossier. « Notre préoccupation, c'est d'abord de vérifier si l’on peut obtenir une contribution financière des gouvernements. Nous avons la responsabilité d'aller voir », a commenté M. Corbeil.Au départ, les autorités municipales étaient convaincues que Saint-Hyacinthe ne pouvait obtenir de subventions à l'égard de ce projet dont la majeure partie doit être réalisée par le CN, aux frais de la Ville. Mais le dépôt du budget fédéral a ravivé tous les espoirs. Le maire Corbeil a fait savoir que c'est le sénateur conservateur Jean-Guy Dagenais qui allait agir en tant qu'intermédiaire entre la Ville et le gouvernement fédéral, et qu'une première rencontre avec lui avait déjà eu lieu.Il a ajouté qu'il avait informé la députée néo-démocrate de Saint-Hyacinthe-Bagot, Marie-Claude Morin, des démarches entreprises par la Ville au sujet du tunnel Casavant et qu'il avait fait de même avec le député de Saint-Hyacinthe à l'Assemblée nationale, Émilien Pelletier. Dans le financement d'infrastructures municipales, la participation fédérale a toujours été conditionnelle à celle du gouvernement provincial.

La table est mise

Joint par LE COURRIER, le député Pelletier a indiqué que Québec devra d'abord s'entendre avec Ottawa sur les conditions d'un nouveau pacte sur les infrastructures.

« Les négociations devraient commencer à la mi-avril, et ça ne devrait pas être trop long. Par contre, on a déjà adressé une demande au ministère des Transports (MTQ) pour que le tunnel Casavant soit inclus dans le prochain Chantier Canada. » M. Pelletier a souligné qu'une requête avait aussi été acheminée au MTQ dans le dossier du pont ferroviaire de l'autoroute 20, pour que ce projet soit inscrit au plan quinquennal des grands travaux à venir. Dans ce cas, il croit que le fédéral devrait aussi être mis à contribution, car il estime que cette infrastructure aurait dû être réalisée au moment de la construction de l'autoroute transcanadienne, dans les années 1960.

Réduire la facture

Dans le dossier Casavant, si les deux gouvernements assumaient chacun un tiers du coût du total du projet, Saint-Hyacinthe n'aurait qu'à assumer le dernier tiers, soit 9,56 M$ au lieu de 28,7 M$. On peut donc facilement comprendre le choix de la Ville de retarder le lancement du projet, le temps qu'il le faudra.

Comme la Ville ne peut donner son feu vert à la réalisation du projet sans compromettre ses chances d'obtenir l'aide financière attendue des gouvernements, aucune entente finale ne sera conclue avec le CN jusqu'à nouvel ordre. « Les sommes engagées avant sont à la charge des municipalités. Oui, c'est un projet prioritaire, mais on pense que ça vaut la peine de le retarder un peu », a expliqué le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau. Selon l'échéancier qui avait été établi en 2012, l'appel d'offres pour les travaux réalisés par le CN - aménagement des voies temporaires de déviation et construction du tunnel - devait avoir lieu à l'été 2013, en prévision d'une inauguration en septembre 2015. Il est clair que tout cela ne tient plus.

image