Chantal Soucy veut faire passer son message | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Chantal Soucy veut faire passer son message
13 mars 2014

Coalition Avenir Québec
Chantal Soucy veut faire passer son message

Chantal Soucy est la candidate de la Coalition Avenir Québec pour Saint-Hyacinthe.
La candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Chantal Soucy, entend faire taire les mauvaises langues pour qui les partis politiques sont tous « du pareil au même » en misant sur le programme de l'équipe Legault.

La résidente de Boucherville croit qu'il s'agira de son plus grand défi au cours de la campagne. « Je vais devoir faire passer mon message et m'assurer que les gens d'ici soient bien informés sur notre programme. Le PQ (Parti québécois) et la CAQ, ce n'est pas la même chose », martèle-t-elle.

Habiter à l'extérieur de son comté n'inquiète pas la candidate de 40 ans et mère de trois enfants. Celle qui s'était présentée dans la circonscription de Verchères en 2012 dit même ne pas exclure la possibilité de s'installer à Saint-Hyacinthe un jour. « J'ai eu le choix entre Verchères et Saint-Hyacinthe et c'est ici que j'ai décidé de me présenter. Je retrouve des dossiers d'agriculture et d'agroalimentaire. C'est intéressant ici, il y a beaucoup d'entreprises et d'innovation », souligne Mme Soucy.Sa décision de ne pas se présenter à nouveau à Verchères a aussi été influencée par la forte présence du candidat péquiste et ministre Stéphane Bergeron dans le comté.

Priorités et commissions scolaires

Si elle devient députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy a déjà identifié certains des dossiers locaux sur lesquels elle compte se pencher rapidement. Il s'agit du tunnel Casavant, de la relance de l'hôtellerie et la pénurie de médecins de famille.

« Avec le budget qui est alloué au ministère de la Santé, c'est inexplicable que la population doive patienter des heures au téléphone pour obtenir un médecin de famille. Je sais que c'est une problématique ici », reconnait Mme Soucy, en précisant que les détails du plan caquiste au sujet des agences de santé seront dévoilés ultérieurement. L'abolition des commissions scolaires figure aussi en tête de liste des moyens envisagés par François Legault pour réaliser des économies budgétaires. D'après Chantal Soucy, les administrations des réseaux scolaires seraient regroupées dans des centres régionaux afin d'améliorer l'accès aux services directs. « Notre but serait d'augmenter les pouvoirs dévolus aux directions d’école en abolissant les commissions scolaires et en transférant aux conseils d’établissements des écoles les pouvoirs nécessaires », explique-t-elle.

La souveraineté n'est pas une option

Ancienne employée d'Hydro-Québec et étudiante à la maîtrise en administration publique, Chantal Soucy entend mener une campagne positive, sur le terrain puisqu'il n'y aura pas de local caquiste à Saint-Hyacinthe.

D'ici la journée du scrutin, elle dit vouloir se concentrer sur ses projets pour Saint-Hyacinthe plutôt que de rabaisser ses adversaires. Cela ne l'a pas empêché de décocher une flèche au député sortant Émilien Pelletier, qu'elle considère comme son plus grand rival. « Je regarde le dossier du tunnel Casavant, qui n'est pas encore réglé [...] le maire a été obligé de demander l'aide du sénateur pour obtenir une subvention. Émilien Pelletier est très mal placé pour demander du financement au premier ministre Harper en étant souverainiste », fait-elle remarquer. Selon la candidate caquiste, la souveraineté n'est pas une option pour assainir les finances de la province et encore moins pour améliorer les relations avec le gouvernement fédéral. « Pauline Marois part de loin au niveau des négociations avec le fédéral. François Legault, sans aucun doute, a beaucoup plus de crédibilité qu'elle », assure-t-elle.

image