Émilien Pelletier mise sur son bilan | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Émilien Pelletier mise sur son bilan
13 mars 2014

Émilien Pelletier mise sur son bilan

Émilien Pelletier a tenu un premier point de presse hier dans son local électoral de la rue Saint-Simon, au centre-ville.
C'est en dressant la liste des investissements du gouvernement Marois dans sa circonscription au cours des 18 derniers mois que le député sortant de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, a lancé hier sa campagne médiatique en vue du scrutin du 7 avril.

Selon ses calculs, ce sont près de 72,5 millions $ qui ont été injectés dans l'économie maskoutaine à travers des projets réalisés ou en cours de réalisation qu'il a su mener à bien dans son dernier mandat.

Il a notamment cité le viaduc Laframboise (17 millions $ en travaux), le nouveau pavillon de la Société d'agriculture de Saint-Hyacinthe (1,5 million $), la création de 1100 nouvelles places/élèves au cégep de Saint-Hyacinthe (10,4 millions $), le centre multisports de Saint-Damase (1,6 million $), des travaux d'infrastructure à Saint-Pe (1,5 million $), des plateaux sportifs à la commission scolaire (4,3 millions $).Il estime que sa réélection dans le contexte d'une victoire péquiste ne peut que rendre sa circonscription encore plus forte.« Le lundi 7 avril, il ne tient qu'aux Maskoutaines et aux Maskoutains de porter le Parti Québécois au pouvoir. Comme des centaines de milliers de Québécois, ils diront clairement que ça nous prend un gouvernement qui se tient debout pour défendre les intérêts du Québec et la nation québécoise », a-t-il déclaré lors de son point de presse.À propos de la nation et du projet souverainiste, M. Pelletier a salué l'arrivée de Pierre Karl Péladeau comme candidat au Parti québécois, dans le but avoué de faire du Québec un pays.« C'est un actif extraordinaire pour le Parti québécois de pouvoir compter sur un homme d'affaires de la trempe de M. Péladeau. Ça montre que les membres de l'équipe proviennent de tous les horizons », estime-t-il.Il trouve tout naturel que Pierre Karl Péladeau veuille batailler pour l'indépendance au sein du PQ. « Je ne suis pas surpris. Le Parti québécois, c'est un parti souverainiste, c'est le premier élément de son programme. Nous allons d'ailleurs tout mettre en œuvre pour relancer le débat, d'abord avec un livre blanc et une consultation populaire. »Selon M. Pelletier, le livre blanc contiendra des éléments susceptibles de développer « l'argumentaire » souverainiste, comme une comparaison entre un budget de pays et un budget de province. Il a donné l'exemple du livre « Un gouvernement de trop », dans lequel l'ex-député bloquiste Stéphane Gobeil s'efforce de démontrer que le Québec perd 2,3 milliards $ par an en demeurant au sein du Canada.Au pan régional, Émilien Pelletier entend se concentrer sur le dossier de la santé, un secteur où Saint-Hyacinthe, assure-t-il, souffre encore des neuf années du dernier règne libéral.

image