Saint-Hyacinthe se prépare au 7 avril | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Saint-Hyacinthe se prépare au 7 avril
13 mars 2014

Saint-Hyacinthe se prépare au 7 avril

Au lendemain de l'élection d'un gouvernement péquiste minoritaire le 4 septembre 2012, il fallait bien se faire à l'idée que le retour aux urnes n'était pas très loin devant.

Le déclenchement de nouvelles élections à peine 18 mois après l'entrée en scène de l'équipe de Pauline Marois n'a donc rien de très étonnant, surtout dans un contexte où, faute d'une majorité en chambre, des propositions chères au gouvernement risquaient de mourir au feuilleton.

Parmi tous les électeurs de la circonscription de Saint-Hyacinthe, beaucoup vont donc se préparer à aller accomplir une fois de plus leur devoir, le lundi 7 avril pour la plupart, ou les 30 et 31 mars, pour ceux qui voudront se prévaloir de la possibilité de voter par anticipation.La carte électorale n'a pas changé depuis 2012 et aux dernières élections générales, 57 142 électeurs étaient inscrits sur la liste électorale dans Saint-Hyacinthe. De ce nombre, ils avaient été 44 962 à exercer leur droit de vote, ce qui s'est soldé par l'atteinte d'un excellent taux de participation de 79 %.Sur 44 276 bulletins valides, le représentant du Parti québécois et député sortant, Émilien Pelletier, avait obtenu 16 082 voix, ce qui lui a conféré une majorité de 2120 voix sur Pierre Schetagne, le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ). Cousin du chef caquiste François Legault, mais bien peu connu dans la circonscription, M. Schetagne avait causé une certaine surprise en obtenant 13 962 voix, reléguant la candidate libérale, Louise Arpin, en troisième position avec 10 552 voix.Le Parti québécois compte à nouveau sur Émilien Pelletier pour conserver Saint-Hyacinthe le 7 avril, tandis que le Parti libéral s'appuie une fois de plus sur Louise Arpin pour le déloger.Du côté de la CAQ, Chantal Soucy, qui a représenté ce parti dans Verchères en 2012, tentera maintenant sa chance dans Saint-Hyacinthe, où elle s'est fermement lancée dans la guerre des affiches. Dans le camp de Québec solidaire, c'est la candidate Danielle Pelland qui prend la relève de Richard Gingras, arrivé quatrième en 2012 avec 2198 voix, tandis qu'à Option nationale, Éric Pothier tentera d’obtenir plus de succès que Jérôme Saint-Amand en 2012 (803 voix). Au dernier scrutin, les électeurs ont vraiment eu l'embarras du choix : pas moins de neuf partis étaient représentés dans Saint-Hy

image