Simon Labbé, candidat pour le Parti conservateur du Québec | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Simon Labbé, candidat pour le Parti conservateur du Québec
27 mars 2014

Simon Labbé, candidat pour le Parti conservateur du Québec

Simon Labbé défend les couleurs du Parti conservateur du Québec à Saint-Hyacinthe.
Le nom d'un sixième candidat sera sur le bulletin de vote du comté de Saint-Hyacinthe le 7 avril. Il s'agit de Simon Labbé, qui défend les couleurs du Parti conservateur du Québec (PCQ).

Pour sa première tentative à titre de candidat électoral, M. Labbé s'appuie sur sa forte expérience politique. Durant dix ans, il a été impliqué au sein de la défunte Action démocratique du Québec, jusqu'à sa fusion avec la Coalition avenir Québec (CAQ). Devenu « orphelin politique », celui qui possède une entreprise de communication à Saint-Hyacinthe a choisi d'endosser les idées d'Adrien Pouliot, le chef du PCQ. « La CAQ c'est un parti de centre droit. Ils tendent à prendre de la main gauche pour donner de la main droite, tandis que nous, c'est vraiment la réduction de l'État que nous visons », explique l'homme de 42 ans, originaire de Saint-Hyacinthe. Il souligne qu'au niveau de l'entreprise privée, les réductions de personnel se font par elles-mêmes, tandis que dans le secteur public, ce n'est jamais le cas. « On rajoute toujours de la bureaucratie », indique-t-il, en citant les Agences de santé et autres paliers qui composent le domaine de la santé. « Le Québec est la province la plus taxée en Amérique du Nord, à cause de l'appareil étatique qui est trop gros, mais nous avons la deuxième pire économie. Il y a une corrélation à faire. Est-il possible que si nous baissions les taxes, l'économie aille mieux? », ajoute le candidat maskoutain. Selon lui, le libre-échange, la compétitivité et la baisse de subventions au sein des entreprises favoriseraient une relance économique. Le PCQ ayant obtenu seulement 0,68 % des votes à Saint-Hyacinthe en 2012, Simon Labbé ne croit pas remporter la prochaine élection. Malgré tout, il a fait le saut dans le but de représenter ses valeurs et de faire valoir les principes de son parti aux citoyens de la région. Au niveau local, M. Labbé préfère attendre avant de fixer ses priorités puisqu'il ne connait pas suffisamment les enjeux. « Plutôt que de dire n'importe quoi, j'aime mieux dire que je procèderais dossier par dossier si jamais je suis élu. »La promotion de la technopole agroalimentaire qu'est Saint-Hyacinthe figure toutefois dans les actions de développement de la région qu'il aimerait poursuivre.

image