Faire de la vitesse pour la bonne cause | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Faire de la vitesse pour la bonne cause
1 mai 2014

Faire de la vitesse pour la bonne cause

Expérience de Course Vintage permettra à des adeptes de sensations fortes de faire l'essai de différentes voitures de marque mustangs des années 1960 pour la bonne cause. Un montant équivalent à 10 % du prix des forfaits sera remis à la Société canadienne de la sclérose en plaques. Le tout s'effectuera sur le circuit de SANAIR, à Saint-Pie-de-Bagot le 4 mai.

L'initiative vient en grande partie d'Emmanuel Moreira et de sa conjointe Sylvie Leclair, tous deux atteints par cette maladie.

Pour aider la cause qui les touche, ils ont décidé de se tourner vers une passion qui les suit depuis plusieurs années : les voitures vintages.« Nous aimons vraiment les vieilles voitures, nous en possédons. Nous avons toujours aimé ça, même que c'est devenu notre travail il y a dix ans », affirme Sylvie Leclair qui travaille également dans la restauration de vieilles voitures. Son conjoint et elle sont impliqués depuis plus de dix ans dans les activités amassant des dons pour la sclérose en plaques. Emmanuel Moreira a reçu le diagnostic en premier en 1997 et celui de Sylvie Leclair a suivi en 1999.Dès la première annonce, le couple a participé à la Marche de l'espoir en 1997. C'est par la suite le goût d'en donner un peu plus qui les a poussés à organiser, il y a dix ans, un pique-nique réunissant les amateurs de voitures anciennes. Ce rendez-vous annuel a permis de récolter de nombreux dons pour la section Montérégie de la Société canadienne de la sclérose en plaques et il est à l'origine de la nouvelle idée qui sera officiellement lancée le 4 mai, au circuit de SANAIR.

De la vitesse dans un cadre sécuritaire

En plus d'offrir une partie des profits à une bonne cause, Sylvie Leclair pense également offrir une bonne alternative aux gens en manque d'adrénaline.

« C'est dangereux de faire de la vitesse dans les rues. Sur une piste, c'est beaucoup plus sécuritaire, les conditions sont optimales. Tu peux également rouler plus vite que ce que l'on voit normalement », estime Mme Leclair. Sur le circuit, les voitures peuvent rouler jusqu'à 205 km/h, dans un contexte plus sécuritaire. Un pilote d'expérience accompagnera chaque personne qui voudra tenter l'expérience. Un participant pourra être soit pilote, soit passager, selon le type de forfait qu'il achètera.Pour la première année, Expérience de Course Vintage offrira quatre fins de semaine ouvertes aux personnes qui voudront tenter l'expérience. Outre le 4 mai, la fin de semaine du 28 juin, celle du 16 août et celle du 4 octobre ont été ciblées. Si la demande est forte, il est possible que d'autres dates en milieu de semaine soient ajoutées.

image