Une Marche de l'espoir le 25 mai | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Une Marche de l'espoir le 25 mai
15 mai 2014

Une Marche de l'espoir le 25 mai

La division Saint-Hyacinthe-Acton de la Société canadienne de la sclérose en plaques souhaite amasser un montant de 30 000 $ avec la Marche de l'espoir.
Le nombre de nouveaux traitements pour améliorer le contrôle des symptômes de la sclérose en plaques ne cesse de croître. C'est pourquoi cette année, la division Saint-Hyacinthe-Acton de la Société canadienne de sclérose en plaques insiste pour continuer le mouvement et elle invite la population à la Marche de l'espoir, le 25 mai.

« Ce n'est pas une maladie facile. Elle est insidieuse et elle pose des surprises. Tu ne sais pas comment tu vas te sentir en te réveillant le matin et tu ne sais pas plus dans quel état tu vas te coucher le soir », affirme Ginette Beaulieu, atteinte par la maladie et nouvelle venue au conseil d'administration du bureau régional de la Société.

Pour aider la lutte contre cette maladie, l'objectif local des organisateurs est de récolter 30 000 $ et de réunir 250 participants à la marche.Pour l'occasion, celle-ci ira à Sainte-Rosalie, où le départ sera donné au Centre communautaire Rosalie-Papineau. La marche est placée sous la présidence d'honneur du maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.Ce dernier avait accepté l'offre bien avant de devenir maire, car le C.A. avait débuté son approche dès le mois d'août.« Les gens du C.A. sont venus me chercher. J'ai pris le temps de les écouter, et ils m'ont écouté également. Je me sens privilégié d'être en santé tout comme le reste de ma famille et je souhaite donc m'impliquer pour pouvoir aider la cause », a expliqué le maire, qui a reçu les gens de la Société au salon du maire.

Bien plus que des dons en argent

Pour les gens aux prises avec la sclérose en plaques, cette marche n'est pas seulement l'occasion d'aller chercher du financement. Elle permet aussi de rassembler leurs proches autour d'eux.

« Mis à part les dons recueillis, le rassemblement en tant que tel nous donne de l'énergie positive et nous donne la force de continuer. De voir les gens nous soutenir nous réconforte et nous aide à rester positifs dans les moments plus négatifs », exprime Chantal Girard, chef d'équipe pour la marche.La sclérose en plaques touche environ 100 000 personnes au Canada, dont 20 000 au Québec. Il s'agit de la maladie neurologique la plus répandue chez les jeunes adultes au pays, de là l'importance de la marche.Aucun don minimum n'est exigé pour y prendre le départ et les participants peuvent s'inscrire jusqu'à la dernière minute pour y participer.

image