Deux incendies criminels en trois jours à Saint-Hyacinthe | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Deux incendies criminels en trois jours à Saint-Hyacinthe
22 mai 2014

Deux incendies criminels en trois jours à Saint-Hyacinthe

Les pompiers maskoutains ont été fort occupés durant le long week-end de la fête des Patriotes alors que deux incendies criminels ont été allumés à Saint-Hyacinthe. Le premier a détruit complètement un bâtiment commercial de la rue Concorde Nord au centre-ville, alors que le deuxième a causé des dommages importants à un appartement de l'avenue Raymond, dans le quartier Saint-Sacrement.

Plus de 76 pompiers ont combattu un violent incendie vendredi soir, alors que le bâtiment abritant Laroche Service, une entreprise spécialisée dans la vente de pièces et la réparation d'électroménagers, a été la proie d'une main criminelle. Des logements inhabités étaient situés aux étages supérieurs.

Deux suspects dans la vingtaine sont d'ailleurs activement recherchés par la Sûreté du Québec. L'un d'eux aurait les cheveux rasés ou très courts. L'un pourrait également avoir subi des brûlures aux mains. Voilà les seules pistes que la porte-parole Joyce Kemp a pu offrir à titre de description, à la suite de la rencontre des enquêteurs de la SQ avec des témoins de la scène.Malgré la perte totale de son local commercial de la rue Concorde Nord, le propriétaire de Laroche Service a tenu à préciser au lendemain de l'incendie, via sa page Facebook, que ses activités allaient être maintenues. « Comme plusieurs d'entre vous le savent, notre immeuble a été la proie des flammes le 16 mai. Malgré cela, les activités commerciales sont maintenues. Nous recherchons activement un nouvel endroit où s'établir pour mieux vous servir. Vous pouvez toujours nous contacter au 450 774-5239, notre numéro est toujours en service », pouvait-on lire.L'incendie a été allumé peu après 22 h et n'a été maîtrisé que quatre heures plus tard, vers 2 h dans la nuit de vendredi à samedi. Les sapeurs de Saint-Dominique, Saint-Valérien, Saint-Pie, Saint-Hugues et Saint-Simon sont venus prêter main-forte à ceux de Saint-Hyacinthe pour contenir les flammes et l'épaisse fumée qui consumait le bâtiment.Une cinquantaine de résidences et de commerces du centre-ville ont été privés de courant durant une partie de la nuit, alors qu'Hydro-Québec a dû intervenir vers 22 h 45 afin de couper l'électricité du secteur, indique Joëlle Jetté, chef de la division des Relations publiques de la Ville de Saint-Hyacinthe.Une trentaine de personnes ont également été évacuées par mesure préventive, vu l'ampleur du feu.Une semaine plus tôt, un autre incendie suspect s'était déclaré derrière la Tabagie Mondor, au centre-ville. Un feu de poubelle avait été maîtrisé rapidement par les pompiers, ne causant pas de dommages considérables.

Second incendie criminel en 48 h

Une vingtaine de pompiers ont été de nouveau sollicités dimanche soir, encore une fois pour un incendie jugé criminel par la Sûreté du Québec. Cette fois, une unité d'un immeuble à logement a été la proie des flammes.

Heureusement, les dommages se sont limités à ce logement seulement. Les pompiers ont mis un peu moins d'une heure afin de maîtriser les deux foyers d'incendies allumés à l'intérieur du logement. Les dommages sont tout de même considérables, s'élevant à plus de 120 000 $ selon les dernières estimations.L'analyse de la Sûreté du Québec a permis de déterminer qu'il s'agit d'un incendie criminel, confirme Joyce Kemp.Mardi, une femme de 26 ans, la locataire du logement incendié, a été arrêtée et devait comparaître mercredi matin au Palais de Justice de Saint-Hyacinthe. Des informations obtenues du public ont permis aux policiers de la localiser.

image