La polyvalente Hyacinthe-Delorme de retour au Grand défi Pierre Lavoie | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
La polyvalente Hyacinthe-Delorme de retour au Grand défi Pierre Lavoie
22 mai 2014

La polyvalente Hyacinthe-Delorme de retour au Grand défi Pierre Lavoie

La directrice adjointe de la PHD a cette année eu beaucoup plus de temps pour organiser la participation de son école au Grand défi Pierre Lavoie.
Un peu plus d'une trentaine de jeunes de la polyvalente Hyacinthe-Delorme (PHD) participeront au volet course au secondaire du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL), les 24 et 25 mai.

Ils parcourront une distance d'environ 270 kilomètres entre Québec et Montréal.

Ceux-ci se relaieront par groupe de deux à tous les deux kilomètres durant le parcours. Ça représente une moyenne de 18 kilomètres à courir pour chaque personne. « C'est un projet qui est super porteur pour la polyvalente. L'organisation du GDPL souhaite aussi que les élèves rayonnent et deviennent des modèles dans leur milieu », indique la directrice adjointe et la responsable de la participation de la PHD au défi, Maryse Gélinas.C'est d'ailleurs pour cette raison que l'équipe de coureurs de la polyvalente, Les semelles du Drakkar, a été présente lors du cross-country de la Commission scolaire, du parcours Vert la réussite du Jour de la Terre, du défi Fais suer ton prof à l'école et lors du Défi Gérard-Côté.Contrairement à l'an dernier où la PHD avait remplacé une autre école avec un court délai de préparation, les jeunes et les organisateurs ont pu se préparer d'avance pour cette édition. « Cette année, les entraînements ont débuté à la mi-octobre, plutôt que dix semaines avant la course », résume l'entraîneur de l'équipe Les semelles du Drakkar et enseignant en éducation physique, Alexandre Tessier.De plus, l'activité a été dissociée pour cette édition de la même fin de semaine que les trajets à vélo de 1 000 km et de la grande boucle du GDPL pour que les jeunes ne soient pas coincés entre leur préparation à la course et leur préparation à leurs examens finaux à l'école.De son côté, le groupe de la PHD contait à la base une quinzaine de participants, puis il a vu son nombre être porté à 32 au cours de l'année.

Le mentor de retour

Tout comme l'an dernier, les élèves participants pourront compter sur le support de Pierre Millette, mentor de l'équipe et responsable d'un groupe de cyclistes. Il prendra quant à lui le départ du trajet reliant Saint-Hyacinthe à Québec.

« Ce n'est pas nécessairement le résultat qui compte. C'est plutôt le dépassement de ses propres limites, mais également ceux qui t'accompagnent lors du défi qui est important », indique M. Millette.Celui-ci sera accompagné de son équipe d'une dizaine de cyclistes et ils feront un arrêt à Québec pour passer un relais symbolique aux coureurs, avant de repartir sur leur vélo à Saint-Hyacinthe.« Nous avons des responsabilités en tant qu'adultes. Étant donné que nous sommes dans les derniers baby-boomers, nous devons prendre soin de notre santé. Par le GDPL, plus on encourage les gens à faire du sport, moins les soins de santé risquent de coûter cher pour les jeunes plus tard », analyse le mentor de la PHD. Lors de l'édition 2014, 100 écoles secondaires participeront à la course, une augmentation de 25 par rapport à l'an dernier. Ils se partageront tous la même route, entre Québec et Montréal, en passant par Trois-Rivières au mi-parcours pour la course de nuit, une course de 7 km à l'intérieur de la ville.

image