Les élèves de l'école Larocque ont la santé et la sécurité à coeur | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Les élèves de l'école Larocque ont la santé et la sécurité à coeur
28 mai 2014

Les élèves de l'école Larocque ont la santé et la sécurité à coeur

Les élèves de l'école Larocque ont reçu un chèque de 400 $ pour promouvoir la sécurité dans leur école dans le cadre du Défi prévention jeunesse de la CSST.
L'école primaire Larocque a reçu un chèque géant de 400 $ de la part de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) dans le cadre du Défi prévention jeunesse.

Les élèves des classes préscolaires et de troisième cycle ont réalisé les projets qui ont été soumis à la CSST.

Les élèves de niveau préscolaire ont présenté un projet sur la façon d'utiliser les ciseaux en classe, et les plus vieux ont préparé des affiches sur lesquels les choses à faire et à ne pas faire dans les modules de la cour de récréation sont illustrées.Les élèves ont présenté le projet à tous les élèves de l'école et aux représentants de la CSST. « C'est très important de sensibiliser les jeunes le plus tôt possible. De plus en plus, on s'aperçoit qu'une fois sur le marché du travail, ils ont adopté des méthodes sécuritaires pour travailler », souligne Marie-France Vermette, communicatrice régionale de la CSST. Elle ajoute que les statistiques chez les 18 à 24 indiquent d'ailleurs une baisse des blessures au travail.De son côté, le directeur de l'école, Sylvain Lussier, participe à ce projet depuis déjà plusieurs années. Pour lui, c'est important de sensibiliser les jeunes.« L'aspect sécuritaire, c'est vraiment important ici. Ça sensibilise les élèves de participer à des projets comme ça. On parle beaucoup des façons d'éviter de se faire mal dans la cour de récréation, mais l'idée de la prévention sur les ciseaux est aussi une excellente idée », ajoute-t-il.Dans un vidéo, les enfants d'âge préscolaire ont exposé les manières déconseillées de tenir des ciseaux, et ceux de troisième cycle ont démontré les actions déconseillées dans les divers modules dans la cour de l'école. Le projet a également responsabilisé les jeunes du troisième cycle.« Les élèves qui sont plus vieux agissent souvent à titre de médiateurs lors des récréations. Ils montrent aux plus jeunes les affiches qu'ils ont faites pour que ceux-ci fassent plus attention », soulève le directeur.Mme Vermette évoque également l'enthousiasme des élèves qui participent au projet. Ça leur permet de déroger de leur quotidien et de faire un projet différent de ce qu'ils font normalement en classe, selon elle.Cette année, un total de 77 projets de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe ont été acceptés dans le cadre du Défi prévention jeunesse ou du programme Sécurité premier emploi.

image