162_8_1123pp2wc-conseil-breves | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
162_8_1123pp2wc-conseil-breves
5 juin 2014

162_8_1123pp2wc-conseil-breves

Égout : le ton monte

Égout : le ton monte

Même s'il passe l'étape du référendum de secteur, prévu pour le 15 juin, le projet d'égout le long du boulevard Laframboise, dans le district Saint-Thomas-d'Aquin, ne se réalisera probablement pas sans heurt. Un autre propriétaire concerné, Martin Lampron, a averti les élus municipaux, lundi, qu'il était prêt à s’en remettre aux tribunaux pour ne pas avoir à payer deux fois. Il leur a rappelé que la Ville avait décidé en 2012 de ne pas prolonger l'égout et que, par conséquent, il avait investi 20 000 $ pour doter sa demeure d'installations sanitaires répondant aux normes. Il a ajouté qu'au total, 22 propriétaires sur 50 possèdent des installations autonomes conformes. Mais le maire, Claude Corbeil, lui a répondu que la décision finale sera connue le 15 juin. « Votre secteur est en référendum et il n'y aura pas de retour en arrière », a-t-il dit.

Stationner près de l'Hôtel-Dieu

Le système que la Ville a mis en place en avril pour limiter le stationnement dans les rues entourant le centre d'hébergement l'Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe ne fait pas le bonheur des employés de l'établissement. Une représentante du groupe, Joëlle Tremblay, s'est présentée devant le conseil municipal, lundi soir, pour lui exposer la situation et demander des améliorations. Mme Tremblay a notamment fait remarquer aux élus que pendant que les employés n'arrivent pas à stationner ailleurs que dans le stationnement public du Centre des Arts, près de la rivière, celui du Palais de justice, prés de l'Hôtel-Dieu, demeurait « très vide ». Le maire Claude Corbeil lui a promis que le conseil allait se pencher sur la question. Depuis le 21 avril, le stationnement sur rue dans le quadrilatère formé de l'avenue Raymond, de la rue Sicotte, de la rue Dessaulles et de l'avenue Saint-Joseph, de même que sur Saint-Dominique, entre Girouard Ouest et la voie ferrée, est réservé aux seuls détenteurs d'une vignette.

Un centre culturel Humania?

Il s'en est fallu de peu lundi pour que le conseil municipal adopte une résolution afin de coiffer du nom « centre culturel Humania Assurance » le nouveau complexe qui est aménagé dans l'ancien couvent de La Métairie pour les organismes du domaine de la culture. Mais juste avant que l'ordre du jour de la séance publique ne soit adopté, ce point a été retiré. Après la réunion, le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, a expliqué que le conseil, à la dernière minute, a souhaité pouvoir réétudier la question. Il a signalé qu'il y avait une dimension d'éternité dans la désignation d'un lieu. Le vocable Humania est le nouveau nom de la compagnie d'assurance La Survivance, qui a été fondée à Saint-Hyacinthe en 1938 et qui a toujours son siège social rue Girouard Ouest.

image