CLD et Cité auront leur propre dg | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
CLD et Cité auront leur propre dg
19 juin 2014

CLD et Cité auront leur propre dg

René Vincellette a annoncé que le CLD allait bientôt se doter d'une direction générale distincte de celle de la Cité.
Les employés du Centre local de développement Les Maskoutains (CLD) et ceux de la Cité de la biotechnologie ne se trouveront plus placés sous une même direction générale.

Le CLD a lancé cette semaine un appel de candidatures afin de pourvoir au poste laissé vacant par Mario De Tilly, qui dirigeait à la fois le CLD et la Cité depuis 2003. M. De Tilly avait été engagé comme directeur général du CLD en 1992. Il a quitté ses fonctions à la fin mars pour entrer à la direction générale de Développement économique Longueuil.

L'émission d'un appel de candidatures distinct pour la direction du CLD a été annoncée, lundi, par René Vincelette, porte-parole du comité de travail du conseil d'administration du CLD sur les ajustements à apporter dans la gestion de l'organisme.Le CLD avait convoqué la presse afin de commenter le rapport de la firme Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) portant sur l'utilisation de fonds publics confiés au CLD, et c'est M. Vincelette qui a été chargé de cette mission.C'est en répondant aux questions des journalistes, après avoir livré son message, qu'il a annoncé la nouvelle au sujet du poste de directeur général. Il a confirmé, du même souffle, que le prochain DG s'occuperait exclusivement des affaires du CLD, ce qui va beaucoup plus loin que ce qui est recommandé dans le rapport RCGT. Il faut donc s'attendre à ce que le conseil d'administration de la Cité imite bientôt celui du CLD et lance à son tour un appel de candidatures afin de créer un nouveau poste de directeur général.Depuis le départ de Mario De Tilly, c'est sa conjointe, Nathalie Laberge, directrice générale adjointe des deux organismes, qui assure l'intérim aux deux organismes.Dans l'offre d'emploi affiché sur le site d'Emploi Québec pour le poste de dg du CLD, il est mentionné que le directeur général choisi devra « travailler en complémentarité avec la direction générale de la Cité de la biotechnologie, partenaire important de l'organisme. » Le CLD a donc décidé de prendre le taureau par les cornes pour dissiper le brouillard administratif dans lequel les deux organismes étaient plongés, comme l'a démontré RCGT dans son rapport.Mais M. Vincelette a insisté sur le fait que ce rapport conclut, « hors de tout doute », à une utilisation adéquate des fonds publics qui ont été confiés jusqu'ici au CLD. « Aucune fraude aucune malversation, n'a été commise par les gestionnaires, les employés et les administrateurs du CLD et les contribuables doivent être rassurés. Il faut donc cesser de douter de l'intégrité des gens du CLD », a-t-il déclaré.Il a toutefois reconnu l'existence de zones grises. « Nos règles, nos procédures et certaines façons de faire devront être revues », a-t-il admis.L'embauche d'un directeur général dédié exclusivement au CLD s'avère, assurément, le plus important coup de barre. Le candidat qui sera choisi doit entrer en fonction le 25 août.

image