Grippe : visites interrompues et explosion des cas | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Grippe : visites interrompues et explosion des cas
8 janvier 2015

Grippe : visites interrompues et explosion des cas

L’explosion des cas de grippe force la suspension des visites à l’Hôpital Honoré-Mercier depuis le 29 décembre.
Très présent depuis le début du mois de décembre, le virus de la grippe continue de faire des ravages, forçant la suspension des visites au centre hospitalier Honoré-Mercier et contribuant à faire grimper le taux d’achalandage de l’urgence déjà bondée.

En date du 6 janvier, 22 patients atteints de l’influenza étaient hospitalisés à Saint-Hyacinthe. Afin de contrôler l’éclosion de la maladie, les visiteurs ne sont plus admis sur aucune unité de l’hôpital Honoré-Mercier depuis le 29 décembre.

« Nous réévaluons la situation quotidiennement. Malgré nos efforts, il nous est apparu incontournable de mettre en place cette mesure préventive afin de protéger les clientèles vulnérables hospitalisées pour restreindre la transmission des infections », a affirmé Véronique Dumont, conseillère en communication au Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska (CSSSRY).

Le Dr Jean Rodrigue, directeur de la santé publique en Montérégie, a d’ailleurs confirmé que la maladie était présentement à son plus fort et que les cas pourraient continuer d’augmenter.

« L’hôpital du Richelieu-Yamaska est touché de plein fouet par la grippe. Nous sommes dans le pic de la maladie, ce qui contribue à augmenter l’achalandage des urgences », a-t-il expliqué.

Entre le 1er et le 5 janvier, le taux d’occupation à l’urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier a oscillé entre 115 % et 154 % et 43 personnes ont quitté l’urgence avec un diagnostic d’influenza ou de pneumonie.

D’après le Dr Rodrigue, environ 10 % des cas traités à l’urgence sont reliés à l’influenza.

Véronique Dumont a toutefois précisé que si l’urgence ne dérougit pas, ce n’est pas seulement en raison des nombreux cas de grippe. « La saison hivernale et le temps des Fêtes sont des périodes où nous avons souvent un nombre élevé de visiteurs. »

Souche virulente

Contrairement à l’an dernier, ce n’est plus la souche H1N1 de l’influenza qui prédomine, mais bien celle de type H3N2.

Cette souche très virulente peut causer de nombreuses complications chez les personnes âgées, les jeunes enfants ou les personnes malades, ce qui en fait l’un des problèmes majeurs de la grippe.

« Ce qui est particulier cette année, c’est que l’explosion des cas s’est produite dès le début décembre alors que généralement, il y a une période de flottement de deux ou trois semaines durant ce mois », a noté le Dr Jean Rodrigue.

Vaccination

Pour ceux qui désirent se prémunir contre l’influenza, la campagne de vaccination se poursuit en CLSC.

Pour le mois de novembre, tant aux Galeries St-Hyacinthe qu’en milieu rural, un peu plus de 10 000 personnes se sont prévalues de l’injection contre l’influenza, soit 292 de plus que l’an passé.

Le Dr Jean Rodrigue a rappelé que les souches de type A et B étaient incluses dans le vaccin et qu’il était encore pertinent de recevoir l’injection à cette période de l’année.

image