Identités confirmées mais le mystère reste entier | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Identités confirmées mais le mystère reste entier
15 janvier 2015

Le propriétaire et la gérante du Cabaret Flamingo retrouvés morts à Mascouche
Identités confirmées mais le mystère reste entier

Martin Bélair avait fait l’acquisition du Cabaret Flamingo en juin dernier. Photo Facebook
Nancy Beaulieu était la gérante du bar de danseuses de la rue des Cascades depuis huit ans. Photothèque | Le Courrier ©
La Sûreté du Québec a confirmé hier matin que les corps retrouvés dans le coffre d’un véhicule à Mascouche dans la nuit du 8 au 9 janvier sont bien ceux de Martin ­Bélair, 37 ans, et de Nancy Beaulieu, 41 ans.

Le copropriétaire du Cabaret Flamingo, qui a pignon sur la rue des Cascades à Saint-­Hyacinthe, et la gérante du bar de danseuses étaient portés disparus depuis le 6 janvier.

« L’identification des corps a été réalisée à la satisfaction du bureau du coroner et nous pouvons confirmer que les deux corps ­retrouvés sont bien ceux de M. Bélair et de Mme Beaulieu », a indiqué Gino Paré, ­porte-parole de la Sûreté du Québec, ­mercredi matin.

La Sûreté du Québec se fait par contre avare de détails quant à la nature du crime, ne voulant pas nuire à l’enquête menée par l’Escouade des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec. Elle a simplement confirmé qu’il s’agissait d’un double ­homicide.

Martin Bélair était devenu copropriétaire du Cabaret Flamingo l’été dernier, tandis que Nancy Beaulieu en était la ­gérante ­depuis huit ans. Selon le ­témoignage de ­l’ancien propriétaire du bar, Martin Bériault, M. Bélair entretenait une relation discrète avec Mme Beaulieu. Lors d’un bref entretien avec LE ­COURRIER lundi, M. Bériault, ­encore très ému et ébranlé par la nouvelle, a ajouté que M. Bélair aurait même acheté le bar pour être avec elle.

Pas de guerre de bars

L’ex-propriétaire du Cabaret Flamingo a confié que la compétition entre les ­différents bars de la région est saine. « Il n’y a pas de guerre. La compétition n’est pas si féroce. On va chez eux et eux viennent chez nous », dit-il.

La veille, il avait déclaré à La Presse que le Cabaret Flamingo « n’est pas un bar qui avait des problèmes avec le crime ­organisé. Tout était clean. »

Martin Bélair avait acheté le Cabaret ­Flamingo en juin dernier avec Simon ­Desrochers, seul autre actionnaire, selon les informations disponibles au Registre des entreprises.

Ce dernier a fermé le bar de samedi à ­mercredi « par respect envers les victimes ».

Des proches en pleurs

Plusieurs proches de Martin Bélair et de Nancy Beaulieu ont témoigné de leur ­tristesse sur les réseaux sociaux depuis leur disparition.

« J’ai le coeur brisé et qui déborde de ­tristesse », a écrit sur Facebook la soeur de Martin Bélair, Mélanie, dimanche en fin de soirée. « J’ai l’impression d’être dans un terrible cauchemar et de ne pas pouvoir me réveiller! »« J’peux pas croire encore que tout soit fini comme ça, après avoir partagé autant d’années [ensemble] et d’épreuves », a pour sa part rédigé sur les médias sociaux l’ex-copine de M. Bélair, avec qui il aurait partagé 12 ans de vie commune.Les corps de Martin Bélair et Nancy Beaulieu ont été retrouvés dans la nuit de jeudi à vendredi par la police de ­Mascouche, dans le coffre arrière d’une voiture stationnée sur l’avenue de la Gare, à Mascouche, devant le resto-bar Des ­Entreprises. La Sûreté du Québec, qui avait émis les avis de disparition, a pris en charge l’enquête pour la suite des ­procédures.Ni la Sûreté du Québec, ni le Service de police de Mascouche n’ont voulu dévoiler ce qui les a menés vers cette voiture où se trouvaient les cadavres. Ils se sont également abstenus de préciser si les victimes ont été retrouvées dans un véhicule leur appartenant, malgré les informations voulant que les corps aient été retrouvés à l’arrière de la camionnette de M. Bélair.Aucun suspect n’a été appréhendé jusqu’à maintenant.

« J’peux pas croire encore que tout soit fini comme ça, après avoir partagé autant d’années [ensemble] et d’épreuves », a pour sa part rédigé sur les médias sociaux l’ex-copine de M. Bélair, avec qui il aurait partagé 12 ans de vie commune.

Les corps de Martin Bélair et Nancy Beaulieu ont été retrouvés dans la nuit de jeudi à vendredi par la police de ­Mascouche, dans le coffre arrière d’une voiture stationnée sur l’avenue de la Gare, à Mascouche, devant le resto-bar Des ­Entreprises. La Sûreté du Québec, qui avait émis les avis de disparition, a pris en charge l’enquête pour la suite des ­procédures.

Ni la Sûreté du Québec, ni le Service de police de Mascouche n’ont voulu dévoiler ce qui les a menés vers cette voiture où se trouvaient les cadavres. Ils se sont également abstenus de préciser si les victimes ont été retrouvées dans un véhicule leur appartenant, malgré les informations voulant que les corps aient été retrouvés à l’arrière de la camionnette de M. Bélair.

Aucun suspect n’a été appréhendé jusqu’à maintenant.

image