Il manquera 13 locaux de classes au primaire dès la prochaine rentrée | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Il manquera 13 locaux de classes au primaire dès la prochaine rentrée
29 janvier 2015

Boom démographique
Il manquera 13 locaux de classes au primaire dès la prochaine rentrée

L’augmentation de la clientèle de niveau primaire force la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) à jongler avec un « beau problème », celui d’un manque à gagner de 13 locaux dans la région de Saint-Hyacinthe dès la rentrée scolaire 2015-2016.

Selon les données démographiques fournies par le ministère de l’Éducation (MELS), environ 600 élèves de niveau primaire viendront grossir les rangs de la CSSH d’ici la rentrée 2018-2019, ce qui portera le déficit de locaux à 25 pour cette même année.

Ayant déjà identifié des pistes de solution, la CSSH a convié les parents à une soirée d’information la semaine dernière concernant la réorganisation scolaire. Une soixante de personnes ont répondu à l’appel.

La directrice générale de la CSSH, Caroline Dupré, a d’abord expliqué à l’assemblée que son organisation n’aura d’autre choix que de se livrer à un redécoupage de certains bassins scolaires ou au transfert d’élèves vers d’autres écoles.

« La construction d’une nouvelle école n’est pas envisageable pour le moment. Avant de donner son autorisation, le MELS oblige qu’il n’y ait aucune autre place disponible dans les écoles dans un rayon de 20 kilomètres, alors que ce n’est pas le cas pour la CSSH », a précisé Mme Dupré.

Ainsi, sept hypothèses (voir le tableau) visant à désengorger principalement les écoles des secteurs Douville, Saint-Thomas-d’Aquin, Sainte-Rosalie et La Providence ont été présentées aux parents.

La problématique n’est pas nouvelle pour la CSSH, a souligné la secrétaire générale, Yvonne Scott. « À l’école de la Rocade, la bibliothèque est désormais sur roulettes, ce qui a permis de récupérer ce local pour le niveau préscolaire », a imagé Mme Scott, en précisant que malgré le manque de locaux, tout l’enseignement prévu dans le cursus scolaire avait été offert aux élèves.

Quatre établissements scolaires - Au-Coeur-des-Monts, La Présentation, Saint-Charles-Garnier et Saint-Thomas-d’Aquin - ont déjà été interpellés l’automne dernier afin d’identifier des solutions pour maximiser l’espace, car dans leur cas, le statu quo n’était pas envisageable pour la prochaine rentrée.

Immeuble Jacques-Cartier

En transférant les élèves de l’école secondaire Casavant dans les locaux du Séminaire, acquis par la CSSH l’été dernier, et ceux du Centre de formation des Maskoutains (CFM) à l’école Casavant, cela permet de redonner à l’immeuble Jacques-Cartier (où se trouve le CFM) sa vocation initiale, celle d’école primaire.

La CSSH a d’ailleurs obtenu une allocation de 1 M$ de la part du MELS afin d’effectuer des travaux de mise à niveau du bâtiment d’ici août prochain.

Cet établissement supplémentaire, qui risque fort d’être ajouté à l’acte d’établissement de l’école Saint-Charles-Garnier, soulagera certes la pression exercée par la hausse de clientèle, mais implique une limitation en raison du déficit de plateaux sportifs.

Un parent présent à la rencontre d’information a d’ailleurs fait remarquer que l’immeuble Jacques-Cartier et l’école Douville étaient sollicités à plusieurs reprises par les hypothèses, et ce, même si ces deux quartiers sont appelés à se développer fortement au cours des prochaines années.

Les sept hypothèses émises par la CSSH pour contrer le manque de locaux ne sont pas définitives. Les citoyens qui le désirent peuvent faire parvenir d’ici le 9 février un avis écrit sur les hypothèses ou soumettre un mémoire à l’organisation scolaire.

Le conseil des commissaires identifiera les hypothèses retenues lors de son assemblée publique du 24 février.

Toute la documentation en lien avec la réorganisation scolaire peut être consultée sur le site Internet de la CSSH.

Hypothèses en consultation
1. Ajouter l’immeuble Jacques-Cartier à l’acte d’établissement de l’école Saint-Charles-Garnier
2. Modifier le secteur des écoles Bois-Joli-Sacré-Coeur et Lafontaine de manière à transférer le bassin commun (rue Eugène-Tremblay) à l’école Lafontaine
3.* Transférer les classes ESI de l’école Sainte-Rosalie vers l’école Saint-Charles-Garnier
4.* Transférer les classes d’anglais intensif de l’école Assomption vers Saint-Charles-Garnier et réduire le secteur Sainte-Rosalie en faveur de l’Assomption
5. Réduire la clientèle à l’école de la Rocade en transférant certains secteurs vers les écoles Henri-Bachand et Saint-Pierre
6. Transférer des élèves de la rue Frontenac, actuellement transportés à Douville, vers Saint-Charles-Garnier
7. Transférer des élèves du bassin commun Douville-Saint-Thomas-d’Aquin vers le bassin de l’école Douville
*Un choix sera fait entre les hypothèses 3 et 4
image