Une dernière étape avant la décision finale | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageÉducationimage
Une dernière étape avant la décision finale
19 juin 2014

Acquisition des locaux du Séminaire
Une dernière étape avant la décision finale

Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a recommandé le projet d'achat des locaux du Séminaire par la CSSH au Conseil du Trésor.
Le dossier d'achat des locaux du Séminaire par la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) continue de cheminer. Après avoir reçu l'approbation du ministre de l'Éducation, le projet est maintenant entre les mains du Conseil du Trésor, à qui reviendra le dernier mot.

Les dirigeants de la CSSH ont rencontré le ministre Yves Bolduc vendredi, à Québec, lors d'un entretien organisé par la députée Chantal Soucy.

« Nous étions rendus à l'étape d'obtenir l'approbation du ministre. Nos devoirs étaient faits [dans ce dossier] et M. Bolduc, qui était très au fait de nos demandes, a recommandé le projet au Conseil du Trésor », affirme le président de la CSSH, Richard Flibotte.D'après lui, advenant une réponse positive de la part du Conseil, la CSSH sera enfin autorisée à conclure une offre d'achat avec les représentants du Séminaire. En avril, les deux parties ont conclu une entente de principe pour un montant de 8,8 M$, dont la moitié serait assumée par une subvention ministérielle. La balance du montage financier propose un versement de 2,75 M$ et la cession de 680 000 pi.ca. de terrain vacant par la CSSH à la Corporation du Séminaire. La directrice générale de l'organisation scolaire, Caroline Dupré, s'est montrée optimiste quant aux chances de réussite de ce dossier, sur lequel planche la CSSH depuis près d'un an. « Nous savons que le Conseil du Trésor est très minutieux dans l'étude des dossiers, mais nous avons démontré que l'acquisition des locaux au Séminaire représentait une économie pour le gouvernement », souligne Mme Dupré. Un fait qui n'a pas échappé au ministre Bolduc, qui aurait trouvé le projet « créatif », en plus de reconnaître la bonne gestion de la CSSH au niveau des fonds publics. M. Flibotte et Mme Dupré ne pouvaient se prononcer sur les délais avant que le Conseil du Trésor se penche sur leur dossier. « Nous avons fixé notre limite au 30 septembre afin que nous puissions annoncer la nouvelle lors des portes ouvertes de la CSSH, si le projet est accepté », indique Richard Flibotte, qui demeure prudent malgré la recommandation d’Yves Bolduc. « Comme le dit le dicton, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué », lâche-t-il en riant.

image