85 ans plus tard : la chapelle témoin de sa dernière messe | Le Courrier
Chroniques
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageChroniquesimageReligionimage
85 ans plus tard : la chapelle témoin de sa dernière messe
28 mai 2014

Les Soeurs de Saint-Joseph quittent la maison-mère
85 ans plus tard : la chapelle témoin de sa dernière messe

Avec beaucoup de sérénité et quelques regrets, les Soeurs de Saint-Joseph ont célébré une ultime messe à la chapelle de leur maison-mère, samedi. D'ici quelques jours, elles auront élu domicile dans une nouvelle demeure, les Jardins d'Aurélie.

Pour l'occasion, l'évêque du diocèse de Saint-Hyacinthe avait accepté de présider la dernière cérémonie de cette congrégation centenaire. « C'est la dernière grande célébration. Que dire? Il s'agit de la dernière occasion que nous vivons ensemble, ici, où la communauté a célébré une vie extraordinaire », a d'abord indiqué Monseigneur François Lapierre.

Puis, les mots n'ont plus manqué à l'homme de Dieu. Il a livré une puissante homélie sur l'importance de rester unis et forts devant les changements vécus par les ordres religieux. « Aujourd'hui, nous rendons grâce au Seigneur pour tout ce qui s'est passé de beau et de grand dans votre chapelle et dans votre maison, où vous avez fait preuve d'une générosité immense », a déclaré Mgr Lapierre avec une belle fougue.Désireux de souligner son appui à la communauté, il s'est permis de comparer le départ des Soeurs au « Grand Dérangement » vécu par les Acadiens, ce qui n'a pas manqué de faire sourire la centaine de personnes réunies. Les Soeurs Adoratrices du Précieux-Sang, de Sainte-Marthe, de la Charité de Saint-Hyacinthe et de La Présentation de Marie étaient présentes à cette célébration privée. Entre les éclats de gaieté flottait une certaine nostalgie, l'ensemble des religieuses ayant accumulé les souvenirs heureux au sein de cette chapelle inaugurée en 1929. « Jour après jour, notre chapelle a toujours été un témoin important de la prière, du coeur à coeur avec Dieu. Nous la quittons avec regret », a exprimé Soeur Claudette Robert, Supérieure de la maison. Cela ne l'empêche pas de voir d'un bon oeil le passage vers sa nouvelle demeure puisqu'au « lieu où nous allons, les Jardins d'Aurélie, le Ressuscité marche avec nous et l'Esprit travaille déjà à nous surprendre ». La célébration d'une heure était d'autant plus importante, car elle soulignait l'anniversaire du décès du bienheureux Mgr Louis-Zéphirin Moreau, évêque fondateur de la communauté des Soeurs de Saint-Joseph.

« Juste retour des choses »

À compter du 2 juin, 116 Soeurs de Saint-Joseph et 14 Soeurs Adoratrices seront installées dans la maison d'hébergement les Jardins d'Aurélie, un complexe immobilier de 130 unités situé à l'arrière du Monastère du Précieux-Sang.

Soeur Pauline Vertefeuille, qui fêtera le 50 e anniversaire de ses voeux l'an prochain, voit en ce déménagement un « juste retour des choses ». « C'est un clin d'oeil de l'histoire, affirme-t-elle. Nous retournons dans le jardin des Soeurs Adoratrices, une communauté que notre fondatrice Élisabeth Bergeron a d'abord rejointe, avant de créer les Soeurs de Saint-Joseph. Nous serons réunies à nouveau. »La résidence des Jardins d'Aurélie tire d'ailleurs son nom de celui de la fondatrice de la congrégation des soeurs cloîtrées, Catherine Aurélie Caouette. L'âge moyen des religieuses de la maison-mère oscillant autour de 84 ans, une planification serrée pour le déménagement s'imposait. Celle-ci a débuté il y a plus de neuf mois, tandis que le transfert des objets, du mobilier et des archives, qui représentaient près de 200 boîtes, est en cours depuis mai. « Nous vivons bien le déménagement. Il y a un détachement à faire, mais nous le vivons en solidarité. Les Soeurs qui n'ont plus la force d'aller en mission voient la transition comme une nouvelle mission. L'objectif, c'était de ne plus s'occuper d'une grande maison », assure Soeur Vertefeuille. Une promesse d'achat de la maison-mère a été conclue il y a un an entre la société immobilière Groupe Robin et les Soeurs de Saint-Joseph. Samedi matin, Soeur Vertefeuille a confirmé que l'offre serait signée à la mi-juin et que le Groupe Robin prendrait possession des lieux en juillet.

image