Une Maskoutaine démystifie l'autisme sur le Web | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageSantéimage
Une Maskoutaine démystifie l'autisme sur le Web
3 avril 2014

Blogue sur l'autisme
Une Maskoutaine démystifie l'autisme sur le Web

En plus de rédiger des articles hebdomadaires sur son blogue <em>52 semaines avec une autiste Asperger</em>, Marie-Josée Cordeau écrit des chroniques sur le blogue du Huffington Post Québec depuis décembre 2013.
Alors que les données entourant le spectre de l'autisme refont surface et que la Fédération québécoise de l'autisme dénonce une situation alarmante, une Maskoutaine frappe dans le mille avec le projet 52 semaines avec une autiste Asperger. En rédigeant un article chaque dimanche, pendant un an, sur l'autisme, Marie-Josée Cordeau souhaite conscientiser les gens à ce trouble du développement et abattre les préjugés qui l'entourent.

Mme Cordeau a toujours eu « un petit je ne sais quoi ». C'est en 2009 qu'elle a découvert par le biais de recherche sur le Web qu'elle avait le syndrome Asperger. Trois ans plus tard, le diagnostic officiel tombe, lui permettant ainsi de mieux comprendre son comportement, ses réussites académiques et ses ratés dans ses relations interpersonnelles.

L'Asperger regroupe différentes caractéristiques qui touchent surtout les relations sociales, les communications verbales et non verbales et les comportements adoptés en société.« Depuis l'âge de 15 ans que je me posais des questions, je voyais que j'avais un décalage avec les autres personnes, avance-t-elle. D'abord, j'avais tendance à être plus dépressive que les autres enfants de mon âge, de ne pas vivre dans le bon monde. Aujourd'hui, à 47 ans, je veux permettre aux gens de faire le pont entre le mode de pensée et de fonctionnement autistique et le mode de pensée et de fonctionnement typique. »La Maskoutaine qui travaille actuellement à la Commission scolaire de Sorel-Tracy aborde différents thèmes dans ses écrits. Bulle de non-communication, anxiété de se retrouver dans une foule, effets sensoriels difficiles, crise de colère, bref, les états d'âme détaillés dans le but d'amener le lecteur à comprendre comment se sent l'Asperger au quotidien.

Des chiffres qui dérangent

Le spectre de l'autisme est un trouble envahissant du développement (TED) encore bien méconnu et la plupart du temps jugé négativement. Selon des données fournies par la Fédération québécoise de l'autisme, on estime qu'un pour cent de la population québécoise serait atteinte d'un TED. Bien que le nombre de personnes diagnostiquées soit en augmentation, encore beaucoup de gens ignorent qu'ils souffrent peut-être d'un de ces troubles.

Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport publiait, en 2012, des données que le nombre de cas de TED doublait tous les quatre ans. D'ailleurs, la Montérégie a observé une hausse de près de 700 pour cent depuis l'an 2000 alors qu'un enfant sur 106 souffre d'un trouble envahissant du développement.« Le syndrome d'Asperger n'est reconnu dans le Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux que depuis 1994. Il est normal que beaucoup de gens maintenant adultes vivent avec ça sans le savoir. Il ne faut pas hésiter à chercher de l'aide et des réponses à nos questions. La plupart du temps, les gens sont découragés et déprimés parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils ont », selon Marie-Josée Cordeau.Dans le but d'aider les Asperger, elle rédige un livre pratique sur l'utilisation des codes sociaux, pour les autistes de haut niveau et toutes personnes souffrant de difficultés relationnelles. Pour la suivre au quotidien, consulter le http://www.52semaspie.blogspot.com.">www.52semaspie.blogspot.com. À noter qu'elle sera aussi en conférence avec l'Association régionale Autisme et TED Montérégie le mardi 8 avril à la Maison paroissiale de la Visitation à Longueuil. Pour informations, composer le 1 888 424-1212 au poste 204.

image