Un gynécologue de l'hôpital Honoré-mercier radié quatre mois | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageSantéimage
Un gynécologue de l'hôpital Honoré-mercier radié quatre mois
5 juin 2014

Un gynécologue de l'hôpital Honoré-mercier radié quatre mois

Le gynécologue maskoutain Jean-Luc Mathieu est radié quatre mois pour négligence de soins envers une femme enceinte de 33 semaines et son poupon.
Le gynécologue maskoutain Jean-Luc Mathieu s'est vu imposer une radiation temporaire de quatre mois par le conseil de discipline du Collège des médecins (CMQ) pour négligence ayant conduit au décès d'un poupon.

Le Dr Mathieu avait plaidé coupable devant le CMQ à l'accusation de négligence en août dernier, pour laquelle le syndic recommandait une radiation de six mois, au contraire du procureur de l’intimé qui suggérait deux semaines.

En avril 2010, Annie St-Pierre, enceinte de 33 semaines, s'est présentée au centre hospitalier Honoré-Mercier après avoir perdu ses eaux. La situation a dégénéré lorsque le coeur du bébé s'est mis à battre trop rapidement. Le Dr Mathieu, de garde au moment de l'incident, aurait jugé qu'il n'était pas nécessaire qu'il se déplace auprès de la patiente et n'aurait pas non plus consulté son dossier, selon le jugement rendu par le conseil de discipline. Alerté de nouveau par les infirmières, le médecin de 60 ans, qui venait de terminer une intervention chirurgicale sur une autre patiente, aurait pris la décision de retirer les moniteurs indiquant le rythme cardiaque du bébé. Selon lui, la mère de l'enfant devait se reposer, sa situation pouvant attendre au matin. Le lendemain, le pouls de l'enfant était très difficile à repérer. Une césarienne d'urgence a été demandée et malgré les efforts de réanimation, le poupon n'a pas survécu.

Manque de jugement

Dans sa décision, le conseil de discipline qualifie d'« extrêmement graves » les reproches adressés au Dr Jean-Luc Mathieu « en raison du fait que ces gestes sont reliés directement à sa spécialité d'obstétricien gynécologue. [...] Il a certainement manqué de jugement ».

Le document juridique met aussi en lumière un conflit opposant le Dr Mathieu à sa collègue Marie-Hélène Aubé. Par peur de lui déplaire, le médecin « n'a pas fait ce qu'il aurait dû faire dans les circonstances ». Le Conseil est aussi d'avis que le gynécologue était en désaccord avec la décision d'hospitaliser la femme à 33 semaines de grossesse, alors que la politique de l'hôpital stipule que pour un accouchement avant 35 semaines, les patientes doivent être transférées dans un autre centre. Le Dr Jean-Luc Mathieu n'avait pas d'antécédent disciplinaire.

image