Démission surprise de Mario De Tilly | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
Démission surprise de Mario De Tilly
20 mars 2014

CLD Les Maskoutains
Démission surprise de Mario De Tilly

Le directeur général du CLD Les Maskoutains, Mario De Tilly.
Une semaine avant la tenue de l'assemblée générale du Centre local de développement (CLD) Les Maskoutains, son directeur général Mario De Tilly a décidé de démissionner de ses fonctions.

Après avoir occupé pendant presque 22 ans le fauteuil de directeur général du CLD Les Maskoutains, Mario De Tilly s'est vu offrir un poste de direction à Développement économique Longueuil, selon nos informations.

Créé en 2002, cet organisme sans but lucratif a pour mission d'assurer le développement économique de l'agglomération de Longueuil qui englobe les municipalités voisines de Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert.En début de semaine, Mario De Tilly a fait connaître sa décision dans une lettre adressée à Francine Morin, présidente par intérim du CLD, lettre dont LE COURRIER a obtenu copie.« Bien qu'heureux de l'honneur qui m'échoit de relever l'un des plus importants défis de ma carrière, sachez que quitter la région maskoutaine m'afflige beaucoup », écrit M. De Tilly dans sa missive de quelques paragraphes.« Sans le soutien indéfectible du conseil d'administration, nous n'aurions jamais atteint les résultats exceptionnels rencontrés au cours des deux dernières décennies. (...) Pour terminer, je vous inviterais à la plus grande des prudences dans les modifications à apporter aux règles de gouvernance de l'organisme. Comme le dit si bien l'adage, il ne faut pas réparer ce qui fonctionne bien! If it's work, don't fix it! »Mario De Tilly assurait parallèlement la direction générale de la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale, une corporation privée apparentée au CLD depuis la création de sa charte en 2003. « Nous sommes extrêmement peinés de voir partir la personne qui est à l'origine de la reconnaissance de Saint-Hyacinthe comme technopole agroalimentaire par les grandes organisations internationales », a commenté par voie de communiqué André Barnabé, président par intérim de la Cité de la biotechnologie.Rappelons que c'est l'ex-maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier qui occupait simultanément avant son départ de la vie politique la fonction de président du CLD Les Maskoutains et de la Cité de la biotechnologie. Invité à commenter le départ d'un ancien collaborateur, Claude Bernier n'a pas donné suite à notre demande d'entrevue.

Réactions

Au lendemain de l’annonce de cette démission qui résonne comme un coup de tonnerre au sein de la communauté d'affaires maskoutaine, les élus interrogés par LE COURRIER se sont limités à de brefs commentaires.

« Dans ce dossier-là, nous serons en réunion une partie de la journée. Vous comprenez que c'est une nouvelle majeure. Nous sommes en train de nous revirer de bord tout le monde pour avoir de quoi à raconter. Je n'ai pas d'autres détails pour l'instant », a indiqué mardi matin, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.Administrateur au CLD Les Maskoutains et à la Cité de la biotechnologie, le conseiller municipal du district Sainte-Rosalie, Donald Côté était ébranlé par une décision qui semble avoir pris tout le monde par surprise.« Je ne m'attendais pas à cette démission que je prends très mal. On sait que Mario De Tilly avait déjà reçu des offres d'emplois d'autres régions, mais le harcèlement médiatique excessif à son encontre a précipité sa décision... », considère Donald Côté.Francine Morin qui quittera prochainement ses fonctions de présidente par intérim du CLD nous a donné au lendemain de l'annonce du départ de M. De Tilly un bref commentaire. « Nous sommes très tristes de le voir partir. Nous perdons une personne qui s'est beaucoup impliquée et qui est allée chercher énormément pour la région », a mentionné Francine Morin qui siège comme préfet de la MRC Les Maskoutains.Mario De Tilly n'a pas donné suite à notre demande d'entrevue.

image