Le milieu devra contribuer davantage | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
Le milieu devra contribuer davantage
8 septembre 2011

Théâtre de la Dame de Coeur
Le milieu devra contribuer davantage

L'avenir du Théâtre de la Dame de Coeur à Upton pourrait se décider le 14 septembre.
Le Théâtre de la Dame de coeur (TDC) devrait connaître un déficit annuel d'environ 75 000 $ à partir de cette année, selon une analyse réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thorton (RCGT). Le Théâtre devra donc arriver à un équilibre budgétaire et pour se faire la contribution du milieu est nécessaire, selon un plan d'action proposé par des membres du conseil d'administration du TDC.

Le milieu volera-t-il à la rescousse du théâtre de marionnettes géantes? Une bonne partie de cette réponse est attendue le 14 septembre au terme de la prochaine réunion des élus de la MRC d'Acton.

C'est à la suite de démarches auprès du Conseil des arts et lettres du Québec (CALQ) sur la situation du Théâtre qu'un mandat a été confié à la firme Raymond Chabot Grant Thorton en avril 2011. Celle-ci a analysé les résultats financiers des trois dernières années et réalisé des projections financières jusqu'en 2014.Même si les résultats de cette étude démontrent que les finances du TDC ont été administrées correctement, un redressement de la situation financière s'impose. Un comité de financement, formé de trois membres du conseil d'administration, a mis la main à la pâte afin d'élaborer un plan d'action pour la prochaine année en tenant compte des recommandations de l'étude. « Il n'y a aucune recommandation qui nous indique que nous devons diminuer les dépenses. Nous devons plutôt augmenter les revenus. Nous sommes avant tout un centre de recherche et de création. Nous devons continuer de déployer les efforts nécessaires afin de remplir cette mission », a indiqué le directeur artistique du TDC, Richard Blackburn.Afin d'augmenter les revenus annuels du Théâtre de 100 000 $ et ainsi assurer l'atteinte d'un budget équilibré au cours des deux prochaines années, les membres du comité ont misé sur une aide additionnelle du CALQ, de la municipalité d'Upton et de la MRC d'Acton, ainsi qu'un soutien du CLD et du député. « L'aide du milieu est primordiale. Le TDC apporte un dynamisme et une certaine notoriété à la région. Il est donc normal que tout le monde participe à ce succès », a précisé M. Blackburn.Selon ce plan, la municipalité et la MRC devraient octroyer une subvention de 30 000 $ au TDC pour la prochaine année. « Ce montant est très élevé pour une région comme la nôtre, qui compte moins de contribuables que dans les grandes agglomérations », a commenté le préfet de la MRC d'Acton, Jean-Marie Laplante. Le plan d'action du comité financier du TDC sera présenté au conseil des maires le 14 septembre, sous condition que le TDC fournisse un bilan détaillé de la situation financière actuelle et un budget prévisionnel pour l'année 2012. C'est le conseil qui décidera si la MRC a les capacités de continuer de soutenir le Théâtre. Le député de Johnson, Étienne-Alexis Boucher, a déjà confirmé une aide de 5 000 $. Le comité compte aussi sur l'appui financier de 10 000 $ de la part du CLD de la région d'Acton. L'attaché politique d'Étienne-Alexis Boucher tentera aussi d'obtenir un soutien de l'ordre de 20 000 $ auprès d'organismes tels qu’Hydro-Québec et Loto-Québec. Le comité de financement aura la tâche de préparer et de réaliser une campagne de financement afin d'augmenter d'environ 12 000 $ les revenus de financement privés.D'ici décembre 2011, le TDC souhaite conclure deux ententes relatives aux contrats externes, qui représentent une source de revenus considérable pour le TDC. La firme RCGT propose finalement d'assurer un suivi rigoureux des frais d'exploitation et de revoir les modes de gouvernance et la composition du conseil d'administration, et ce, en collaboration avec le milieu. « J'aurais espéré une collaboration plus étroite, a confié M. Laplante, au lendemain d'une rencontre avec des membres du conseil du TDC. J'aurais souhaité qu'il y ait des efforts afin de diminuer les coûts d'administration et de production, mais ça ne semble pas être prévu au plan de redressement. »Advenant l'incapacité ou le refus du milieu régional à supporter davantage le Théâtre et l'incertitude de pouvoir combler les revenus supplémentaires nécessaires, la firme avance trois solutions, soit de cesser la production du nouveau spectacle ou considérer la présentation du spectacle La montagne qui marche pour une quatrième année. Sinon, le Théâtre pourrait aussi être forcé de considérer le déménagement de l'organisme dans une autre ville qui répondrait aux critères recherchés. « Je crois que l'avenir du TDC va se jouer le 14 septembre. La MRC veut contribuer au succès du Théâtre, mais nous voulons aussi nous assurer du soutien des autres collaborateurs afin que cette aide ne se résume pas à un coup d'épée dans l'eau », a conclu Jean-Marie Laplante.

image