L'immeuble de Sterinova bientôt terminé | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
L'immeuble de Sterinova bientôt terminé
27 février 2014

Cité de la biotechnologie
L'immeuble de Sterinova bientôt terminé

Le Centre de développement pharmaceutique de Saint-Hyacinthe situé sur l'avenue José-Maria-Rosell devrait être terminé début 2014.
Les travaux de construction du Centre de développement pharmaceutique (CDP) de Saint-Hyacinthe gérés par la Cité de la biotechnologie, agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale touchent à leur fin.

L'imposant bâtiment situé sur l'avenue José-Maria-Rosell aura comme unique locataire Sterinova, une société opérée par les pharmaciens Jean-Philippe Gentès et Bertrand Bolduc. Cette nouvelle entreprise se spécialisera dans la fabrication de produits injectables destinés aux pharmacies et aux centres hospitaliers. Près de 60 emplois spécialisés pourraient être créés.

Avant de démarrer leurs opérations, les dirigeants de Sterinova devront obtenir une série d'approbations réglementaires dont le délai pourrait s'étendre sur une année. Pour que cet ambitieux projet industriel estimé à 40 M$ se concrétise, la Cité a obtenu un cautionnement municipal de 10 M$ permettant de garantir des prêts bancaires totalisant 20,3 M$.« Nous ne sommes pas dans le capital de risque, mais c'est la même approche, nuance André Barnabé, président par intérim de la Cité de la biotechnologie et du CDP. Dans tout projet, il y a des risques. Mais nous sommes dans le cas présent avec des risques calculés et mesurés. Et jusqu'à maintenant, cela nous a très bien servi. »En avril 2012, les administrateurs de la Cité ont créé une structure juridique exclusivement dédiée au projet CDP, composée d'un conseil d'administration calqué sur celui de la Cité.Les principaux officiers de ces deux conseils sont le doyen de la Faculté de médecine vétérinaire Michel Carrier (vice-président), le directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe Roger Sylvestre (trésorier) et Lise Tremblay (secrétaire), commissaire à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.« Le CDP existe exclusivement pour protéger la Cité pour un projet particulier qui est celui de Sterinova. Dans le cas où surviendraient des pépins financiers importants, les administrateurs avaient la préoccupation de ne pas entraîner l'ensemble des actifs de la Cité », justifie André Barnabé.

Vases communicants

Malgré qu'elles soient sur le papier deux entités distinctes, un jeu de vases communicants existe entre la Cité et le centre pharmaceutique. Ce dernier verse d'ailleurs des honoraires de gestion annuels à la Cité pour assurer son fonctionnement.

« Lorsque les permanents de la Cité travaillent sur le projet du CDP, il est normal que les coûts encourus par le projet CDP soient portés aux comptes du CDP. D'où ce que l'on appelle des intercompagnies avec des sous-contrats. Il faut attribuer les bons coûts aux bonnes places », précise l'administrateur.À l'instar de la Cité, les administrateurs du CDP tiendront en avril 2014 leur assemblée générale annuelle pour y approuver les états financiers.

image