Le CLD change son fusil d'épaule | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
Le CLD change son fusil d'épaule
6 mars 2014

Subvention de la friperie au centre-ville
Le CLD change son fusil d'épaule

Marc Dumaine est satisfait d'avoir obtenu la somme de 20 000 $ de la part du CLD pour financer le projet de friperie au centre-ville.
La nouvelle friperie du Centre du bénévolat de Saint-Hyacinthe bénéficiera finalement d'une subvention de 20 000 $ de la part du Centre local de développement (CLD) Les Maskoutains. Une demande similaire avait été refusée une première fois pour apparence de conflit d'intérêts.

Le président du comité sur l'avenir de la friperie et propriétaire de l'Imprimerie Dumaine, Marc Dumaine, avait alors sollicité une seconde rencontre avec le CLD afin de lui démontrer qu'il s'agissait d'un conflit d'intérêts « divulgué et transparent. »

En effet, la bâtisse dans laquelle sera localisée la friperie Les Trouvailles de l'Abbé Leclerc a été achetée par le directeur général par intérim du Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe, André Arpin. M. Arpin avait indiqué au COURRIER avoir fait l'acquisition du bâtiment, situé au 1805, des Cascades, non pas dans un but lucratif, mais bien pour « sauver la friperie », laquelle se trouve dans un local désuet de la rue Robert, à Saint-Hyacinthe. Bien qu'il quittera ses fonctions au plus tard le 30 avril, le directeur général sera d'ici là le locateur de son employeur. Il semblerait que cet « irritant » ait été lissé au terme de la seconde rencontre. « Les membres du comité exécutif du CLD m'ont posé diverses questions concernant cet irritant, mais je leur ai prouvé qu'il n'y avait pas de conflit d'intérêts. Nous sommes très satisfaits du montant », a expliqué Marc Dumaine. Le Centre de bénévolat n'a toutefois pas obtenu la somme souhaitée de la part du CLD, soit 35 000 $, puisque l'enveloppe budgétaire annuelle 2014 du Fonds de développement des entreprises d’économie sociale (FDESS) est de 36 000 $ seulement. « Ça aurait été illogique que nous recevions 35 000 $ sur un budget de 36 000 $. Heureusement, deux généreux mécènes ont remis 5 000 $ chacun pour la friperie. Ceci m'évitera de devoir piger dans les liquidités accordées au projet. J'essaie de garder ces sommes intactes pour assurer la pérennité des Trouvailles de l'Abbé Leclerc », a indiqué Marc Dumaine. Dans le cas de la première demande déposée en novembre, celle-ci n'aurait pu être approuvée même en l'absence d'un conflit d'intérêts, car le FDESS du CLD était épuisé pour 2013 à ce moment. La boutique Les Trouvailles de l'Abbé Leclerc ouvrira ses portes le 9 avril.

image