Le conseiller Leclerc intéressé par la présidence | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
Le conseiller Leclerc intéressé par la présidence
13 mars 2014

CLD Les Maskoutains
Le conseiller Leclerc intéressé par la présidence

Le conseiller municipal Alain Leclerc qui siège comme administrateur au CLD Les Maskoutains confirme son intérêt à succéder à l'ancien maire Claude Bernier comme président de cet organisme public.

Cette fonction stratégique sur le plan du développement économique de la région est occupée sur une base intérimaire par Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains.

« Évidemment, devenir président du conseil d'administration du CLD Les Maskoutains est quelque chose qui me tente. Je me sentirais très à l'aise d'accepter ce poste. Mais ce n'est pas moi qui vais me couronner tout seul. La décision finale revient aux administrateurs », a indiqué en entrevue au COURRIER, le conseiller du district Bois-Joli.En plus de son engagement public, Alain Leclerc est agent manufacturier dans les domaines de la chasse et pêche et du plein air.« Je serais bien heureux d'exercer cette fonction aux meilleures de mes connaissances de gestionnaire. Mes affaires vont bien et elles se font à 99 % à l'extérieur de la ville. Je serais donc très neutre autour de la table du conseil », considère Alain Leclerc.Le maire de Saint-Hyacinthe dont la fonction exigerait d'être administrateur au CLD n'a pas de préférence de voir un élu ou un représentant du milieu des affaires occuper le fauteuil de président. « Je pense qu'il y aura consensus sur le choix du futur président. Cela prend une personne apte à faire la job », estime Claude Corbeil, sans dévoiler davantage le fond de sa pensée.

Morin pas intéressée

Le conseil d'administration du CLD peut déjà s'abstenir de proposer le nom de la présidente par intérim pour assurer cette fonction sur le long terme.

La préfet de la MRC des Maskoutains a confirmé au COURRIER qu'elle renonçait à prolonger son mandat. « Au départ, j'étais là par intérim et je n'ai pas plus d'intérêt que ça. Je suis préfet et je vais faire mon travail de préfet. Je vais laisser la place de présidente du CLD à quelqu'un d'autre », a indiqué Francine Morin.« On ne sait pas si le futur président du CLD sera un élu ou un industriel. Il n'y a encore rien de décidé. Nous voulons prendre le temps de bien faire les choses et ne pas nous laisser bousculer par l'agenda », poursuit-elle.Comme l'assemblée générale annuelle du CLD Les Maskoutains devrait se tenir le mercredi 26 mars, il n'est pas certain que l'identité du futur président de l'organisme soit annoncée lors de cette activité.Sans vouloir mentionner quel administrateur dispose du meilleur profil pour occuper le poste de président, Francine Morin concède que la candidature d'Alain Leclerc est intéressante.

image