Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
L'Hôtel des Seigneurs vendu 8,2 M$
3 avril 2014

L'Hôtel des Seigneurs vendu 8,2 M$

L'Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe et le centre des congrès ont été vendus pour 8,2 M$ à une entreprise québécoise à numéros associée aux Centres d'achats Beauward, a appris LE COURRIER.

Ces deux entreprises situées dans les mêmes locaux à Saint-Eustache sont la propriété de la famille Bibeau.

L'entreprise SilverBirch Hotels & Resorts basée à Vancouver était propriétaire de l'Hôtel des Seigneurs depuis 2007. Une grève déclenchée en octobre 2012 par quelque 180 employés syndiqués avait vu s'effondrer au fil des mois les affaires du complexe hôtelier.En février 2013, le propriétaire mettait en vente cette propriété composée d'un hôtel de 290 chambres rattaché à un centre de congrès et d'expositions. L'acte de vente a été finalisé le lundi 31 mars devant Me Martin Gagnon, notaire à Saint-Jean-sur-Richelieu. La famille Bibeau a déboursé 7,5 M$ pour acquérir les immeubles, 700 000 $ pour le mobilier et 750 $ pour le camion de l'hôtel, le tout sans aucune garantie légale précise le document notarié dont nous avons obtenu copie.Au nouveau rôle triennal d'évaluation 2013-2014-2015, l'évaluation municipale de l'Hôtel des Seigneurs avait baissé de 15 % passant de 15,3 M$ à 12,95 M$. Comme le zonage l'autorise maintenant, la nouvelle entreprise ne ferme pas la porte à accueillir des entreprises ou des institutions intéressées à louer des espaces à bureaux en bordure de l'autoroute 20.Selon nos informations, la partie syndicale devrait être rapidement rencontrée par le nouveau propriétaire pour regarder si une entente est envisageable. L'un des scénarios sur la table serait la construction d'un nouvel hôtel et d'un centre des congrès sur le terrain des Galeries St-Hyacinthe. Une option qui laisserait le champ libre à toute embauche sans aucune obligation envers le syndicat.Pour l'heure, le président du syndicat local (CSN) Robin St-Pierre préfère tendre le micro à Michel Valiquette, trésorier et porte-parole du secteur hôtellerie de la Fédération du commerce.Ce responsable syndical se réjouit que le directeur général des Galeries St-Hyacinthe, André Brochu, se soit prononcé publiquement en faveur d'un zonage du site limité aux usages Hôtel et congrès lors de l'assemblée du conseil municipal de juin.« Nous avons de la misère à imaginer une autre vocation du site. Nous nous réjouissons que ce soit un entrepreneur québécois qui achète l'Hôtel des Seigneurs. La direction des Galeries St-Hyacinthe est également bien au fait de la réalité du tourisme d'affaires maskoutain », a indiqué en entrevue téléphonique au COURRIER, Michel Valiquette.« Nous sommes disponibles pour rencontrer le nouvel acquéreur et relancer le plus rapidement possible cet hôtel. Aujourd'hui, nous partons d'un meilleur pied qu'avec l'ancien propriétaire », a-t-il poursuivi.

Enquête

La société qui possède aujourd'hui l'Hôtel des Seigneurs est présidée par l'homme d'affaires Marc Bibeau et compte parmi ses administrateurs son frère Robert et sa soeur Suzanne.

Dernièrement, le nom de Marc Bibeau a fait la une des journaux. Celui que l'on présente comme l'argentier du Parti libéral du Québec sous le gouvernement Charest est dans la mire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Selon le quotidien Le Devoir, Marc Bibeau « se retrouve au coeur d'une enquête qui porte sur des allégations de complot, fraude, abus de confiance, corruption de fonctionnaire, fraude envers le gouvernement et contribution d'entrepreneurs à une caisse électorale ». Dans cette affaire, M. Bibeau ne fait face à aucune accusation criminelle et a toujours nié ces allégations.

La Ville satisfaite

À la Ville, on a accueilli favorablement l'annonce de la vente de l'Hôtel des Seigneurs par une compagnie soeur des Centres d'achats Beauward.

« La famille Bibeau est un acteur commercial sérieux, implanté depuis près de 45 ans dans le paysage maskoutain et qui a largement contribué au développement économique de la Ville, ce qui nous permet d'être optimistes pour l'avenir », a mentionné par voie de communiqué, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.

image