Lab Innovation liquide ses biens | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
Lab Innovation liquide ses biens
17 avril 2014

Saint-Barnabé-Sud
Lab Innovation liquide ses biens

L'entreprise Lab Innovation située à Saint-Barnabé-Sud a fermé ses portes à la fin mars.
Le plus important employeur de la municipalité de Saint-Barnabé-Sud, Lab Innovation a mis fin à ses opérations à la fin mars, a appris LE COURRIER.

Spécialisée dans la fabrication de mobilier en acier inoxydable et émaillé destiné principalement au secteur institutionnel, l'entreprise vient de procéder à la liquidation de ses biens.

Un encan public a été organisé hier mercredi pour vendre entre autres de la machinerie, des véhicules, deux chariots élévateurs et du mobilier de bureau. L'entreprise était locataire d'un bâtiment industriel appartenant aux Entreprises André Leblanc et fils, une société voisine située sur le rang Saint-Amable. Le propriétaire compte utiliser les locaux devenus vacants pour doubler la taille de son entreprise et y installer Leblanc robotique qui se spécialisera dans la traite laitière robotisée. Le guide des industries manufacturières de la MRC des Maskoutains indique que Versalab 2007 (l'ancien nom de Lab Innovation) employait 22 personnes, dont 12 à des tâches administratives.Parmi les actionnaires de Lab innovation qui apparaissent au Registraire des entreprises, figurent le Maskoutain Daniel Bienvenue, la Fiducie Bourbois domiciliée à Drummondville et l'entreprise Fer et Métal Dubreuil de Saint-Dominique. Contactés pour connaître les raisons de cette fermeture subite, les vice-présidents Pierre Dubreuil et André Bourgeois n'ont pas retourné nos appels.

Difficultés financières

Dans le passé, Versalab avait éprouvé des difficultés financières.

En août 2007, Versalab avait déposé une proposition en vertu de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité. Le rapport du syndic Raymond Chabot dont nous avons obtenu copie mentionne que les causes de l'insolvabilité de Versalab étaient « une diminution marquée des ventes conjuguées avec des frais fixes trop importants ».Il avait été convenu que les créanciers non garantis reçoivent entre 2 et 5 % de leurs dûs à titre de proposition.En 2007, Versalab affichait un passif de 3,3 M$ et un actif de 391 005 $. La liste des créanciers non garantis représentait alors un montant de 715 883 $ et celle des créanciers garantis une somme de 2 346 347 $.Comme l'entreprise ne s'est pas conformée à sa proposition faite aux créanciers, le syndic a obtenu en juin 2013 sa libération au dossier. Dans l'avis du défaut d'exécution d'une proposition, le syndic indiquait que les créanciers pouvaient « entamer des procédures pour faire annuler la proposition et mettre la personne insolvable (Versalab) en faillite à leurs frais ».

image