Saint-Hyacinthe héritera de la paie et des ressources humaines | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
Saint-Hyacinthe héritera de la paie et des ressources humaines
1 mai 2014

Réorganisation chez Desjardins
Saint-Hyacinthe héritera de la paie et des ressources humaines

Denis Lafrenière, vice-président région Richelieu-Yamaska chez Desjardins.
La réorganisation en profondeur des caisses du Mouvement Desjardins aura d'intéressantes retombées à Saint-Hyacinthe ou seront transférés le traitement de la paie et les ressources humaines pour l'ensemble du réseau.

Desjardins partagera ses activités d'arrière-guichet (back-office) dans 18 bureaux qui seront répartis à travers la province. Ceux-ci formeront le futur Centre de services partagés de Desjardins.

« Les caisses et les centres Desjardins entreprises, qui seront libérés de diverses tâches, dont le traitement de la paie, le recouvrement ou encore la gestion du numéraire, gagneront du temps pour se rapprocher de leurs clientèles, se concentrer sur le développement des affaires et veiller à la satisfaction de leurs clients », peut-on lire dans un communiqué de la Caisse de Saint-Hyacinthe. Actuellement, chaque caisse régionale prend en charge individuellement les activités qui ne sont pas directement liées à la clientèle. Il semble prématuré de savoir si cette réorganisation majeure aura un impact sur les effectifs actuels « Il n'y a pas de décision qui a été prise sur le sujet. L'échéancier de cette délocalisation vers les régions n'est pas encore connu », indique Marie-Claude Bonin, conseillère en communication à la Caisse de Saint-Hyacinthe.Pour le vice-président région Richelieu-Yamaska, cette décision sera profitable autant à la clientèle qu'aux employés des caisses. « Il est clair que c’est d’abord et avant tout pour les membres que Desjardins va de l’avant avec ce projet. Leur caisse pourra se concentrer davantage sur sa mission première, soit bien les servir », considère Denis Lafrenière.« Le regroupement d’activités par spécialisation permettra également d’enrichir la tâche des employés. Ces derniers pourront apprécier les avantages de se regrouper, de partager des expertises communes et de se voir offrir des parcours de carrière intéressants », poursuit le gestionnaire.Les 20 caisses de la région Richelieu-Yamaska disposent d'un actif global de 9,3 milliards de dollars.

image