Zone piétonnière en formule minceur | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageÉconomieimage
Zone piétonnière en formule minceur
12 juin 2014

Centre-ville
Zone piétonnière en formule minceur

Faute de faire l'unanimité auprès des commerçants, le projet d'aménager pour une seconde édition une zone piétonnière temporaire pendant la saison estivale au centre-ville est tombé dans les oubliettes.

Piloté par la Société de développement du centre-ville (SDC), ce projet qualifié de « labo urbain » s'était concrétisé l'été dernier sur une portion de la rue des Cascades à proximité du Marché public pendant quatre fins de semaine.

Spectacles d'humour et de magie et prestation du groupe maskoutain Marco et les Torvis avaient apporté son lot de couleurs à cet espace urbain interdit momentanément aux automobilistes. Des idées qui semblent ne pas avoir fait l'affaire de certains marchands.« Notre objectif à la SDC n'est pas d'avoir de dissension entre nos membres. Pour le bien de l'harmonie, nous avons donc retiré le projet », explique Simon Cusson, directeur général de la SDC. Souhaitant convaincre les commerçants du centre-ville de la pertinence d'avoir un espace piétonnier à Saint-Hyacinthe, Simon Cusson propose cette fois une formule sur deux jours sur une autre artère du centre-ville. Comme le Resto-Pub Le Bouffon en est le promoteur, c'est devant sa porte que se tiendront plusieurs spectacles donnés par des artistes locaux : Mégan Cyr, Érika Bouthillier, et les groupes maskoutains Many More et The Bubbermen. La section de l'avenue Sainte-Anne comprise entre les rues Cascades et la rue Saint-Antoine deviendra piétonne du vendredi 20 juin à 14 h au samedi 21 juin à 23 h.« Pour la journée de samedi, nous travaillons à élaborer une programmation avec les commerçants. L'objectif est d'avoir un jour au centre-ville une rue piétonne comme à Burlington. Je pense que la rue des Cascades est faite pour cela », estime M. Cusson. En 2013, le concept de rue piétonnière estivale avait été financé par la Ville à la hauteur de 25 000 $.

image