Le mont Rougemont protégé par une nouvelle réserve naturelle | Le Courrier
Affaires
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageAffairesimageEnvironnementimage
Le mont Rougemont protégé par une nouvelle réserve naturelle
28 mai 2014

Le mont Rougemont protégé par une nouvelle réserve naturelle

Le mont Rougemont compte désormais une réserve naturelle supplémentaire grâce à Serge Morier, un Maskoutain qui a choisi d'octroyer ce statut à sa propriété boisée.

Les deux lots protégés, dont la superficie totalise 7,52 hectares, appartiennent à M. Morier depuis une dizaine d'années environ.

Situés en plein coeur de la montagne, du côté de la municipalité de Saint-Damase, les terrains sont transmis depuis des générations aux membres de la famille Morier. L'actuel détenteur a d'ailleurs nommé sa réserve naturelle Edgar-Morier en l'honneur de son père. « Je suis sensible à l'environnement depuis toujours. L'idée d'émettre une réserve naturelle m'est venue après avoir rencontré des membres de l'Association du mont Rougemont. Les propriétaires se donnent comme mission de protéger leur terrain et j'ai réalisé qu'il y avait toute une richesse sous mes pieds », explique l'homme de 58 ans. Il a donc conclu une entente avec le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec afin d'offrir à ses terrains une vocation naturelle à perpétuité.Ainsi, aucune activité commerciale n'est permise sur la superficie protégée, et ce, même si la propriété privée était vendue. « Je suis certain qu'il n'y aura pas de développement résidentiel, par exemple », note celui qui fait carrière dans le dessin industriel. Serge Morier autorise toutefois l'acériculture ainsi que la coupe de bois liée à cette activité à des fins personnelles. « À l'époque, les gens utilisaient leurs lots pour subvenir à leur besoin en se procurant du bois de chauffage, entre autres, mais aujourd'hui, ce n'est plus nécessaire pour les propriétaires de ces terrains », juge M. Morier. Afin de bien mener sa mission de conservation du milieu, il s'est associé à l'organisme Nature-Action Québec. « Le mont Rougemont est un véritable noyau de biodiversité et la réserve naturelle est un moyen de garder un oeil là-dessus pour les générations à venir », affirme la biologiste et chargée de projet pour l'organisme, Stéphanie Côté. Avec la création de la réserve naturelle Edgar-Morier, 10 % de la superficie du mont Rougemont est maintenant protégée par ce statut légal et près de 50 % du territoire bénéficie d'autres formes de protection. Le mont Rougemont figure parmi les derniers grands boisés des Basses terres du Saint-Laurent, d'après le ministère de l'Environnement.

image