Changer en s'améliorant | Le Courrier
Chroniques
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageChroniquesimageAutomobileimage
Changer en s'améliorant
23 janvier 2014

Hyundai Tucson GLS 2014
Changer en s'améliorant

Le Hyundai Tucson est un petit utilitaire dont le succès ne se dément pas. Bien sûr, en 2013, ses ventes ont un tantinet chuté, passant de 13 000 à 11 000 unités vendues au cours des douze derniers mois. Il n'en fallait pas plus pour que le constructeur coréen apporte quelques modifications, histoire de rajeunir un peu le véhicule qui en est au milieu de son cycle de vie.

Les changements sont quand même importants. Physiquement par exemple, on a remodelé la partie avant, intégrant désormais des blocs optiques plus effilées, et des phares mettant à profit les ampoules DEL pour un peu plus de raffinement.

Un bon choix, faut-il le préciser, puisque cela confère au petit véhicule une allure nettement plus intéressante et un peu moins similaire aux nombreux compétiteurs qui s'affichent dans le même segment. Quant au reste de la silhouette, il ne change pas : on retrouve les rondeurs qui le caractérisent (non, je ne veux pas entendre que c'est aussi mon cas), la dimension relativement courte et la hauteur définitivement associée à ce type de véhicule. Le changement le plus significatif cependant se retrouve directement sous le capot. La version GLS, notre version d'essai, compte désormais sur un moteur 4 cylindres 2,4 litres à injection directe développant 182 chevaux. Jumelé à une boîte automatique à six rapports, et à une traction intégrale efficace, le petit moteur se démène avec aisance, manifestant même un certain enthousiasme dès qu'on le sollicite un peu. Avouons cependant que, poussé un peu trop dans ses retranchements, le moteur s'avère bruyant, mais pas au point de devenir désagréable. Si les 182 chevaux titillent et agacent l'écologique conducteur, il pourra toujours opter pour une version moins puissante, un moteur 2,0 litres de 164 chevaux.

Équipement à gogo

Le Hyundai Tucson GLS n'est pas le sommet de la gamme, même s'il s'avère particulièrement bien équipé. Système multimédia de grande qualité, espace abondant, le Tucson propose même une caméra de recul, à laquelle il faut cependant porter une grande attention : l'écran d'affichage est logé directement dans le rétroviseur central, dans un format un peu exigu pour assurer une bonne visibilité. L'outil demeure tout de même efficace.

Mentionnons aussi que l'espace dans l'habitacle accueille sans efforts quatre passagers, mais nécessite un peu d'intimité pour y insérer un cinquième. Quant à l'espace de chargement, il est proportionnel à la taille du véhicule, mais la possibilité d'abaisser les banquettes rend le Tucson nettement plus polyvalent. Ô bonheur, Fiston a aussi apprécié les sièges chauffants arrière, qui lui permettaient, même par temps très froid, de savourer le plaisir d'un popotin bien au chaud malgré la surface similicuir généralement trop fraîche pour être confortable. Enfin, impossible de passer sous silence la traction intégrale qui, même sur des surfaces glacées, a réussi à nous tirer de mauvais pas (dans lesquels, avouons-le, nous nous étions placés volontairement). Le délai de réponse tarde un peu, mais pas suffisamment pour rendre l'opération périlleuse. Mais, car il y a un mais, tout n'est pas parfait dans ce petit Tucson. La visibilité arrière par exemple n'est pas aussi facile qu'on le souhaiterait. Confié pendant quelques jours à une conductrice moins expérimentée, le Tucson a bien fait son boulot, mais l'absence de bonne visibilité a nécessité quelques compromis sur les stationnements les plus étroits. La vraie mauvaise note cependant est plutôt du côté de la consommation d'essence. On nous annonçait 9 l aux 100 km, nous avons plutôt mesuré 10,8 l aux 100 km, dans un usage combiné de ville et de grande route. Précisons toutefois que le Tucson était tout neuf, et pourrait bien s'améliorer au fil des semaines. Ajoutons enfin qu'un mode Eco permet de diminuer aussi la consommation moyenne, à la condition évidente d'accepter le compromis d'une accélération moins vive et moins dynamique. Changements légers certes pour le Tucson 2014, mais certainement changements pour le mieux!

Force :

- Design agréable - Accessoires nombreux - Habitacle bien aménagé

Faiblesses :

- Consommation - Cinquième place exiguë - Moteur parfois bruyant

Fiche technique :

Moteur : L4 2,4 L Puissance : 182 ch Couple : 177 lb-ft. Transmission : Automatique à 6 rapports Entraînement : Intégral Suspension : Indépendante Consommation combinée : 10.8 l / 100 km (estimée) Prix : 33 599 $

image