Petite et raffinée | Le Courrier
Chroniques
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageChroniquesimageAutomobileimage
Petite et raffinée
17 avril 2014

Mercedes-Benz Classe C 2015
Petite et raffinée

(Marseille, France) – Le printemps en Provence est superbe, même si le fond de l'air est frais. Pas grave me direz-vous, puisque nous étions sur place pour tester une des berlines les mieux réussies de sa catégorie : la nouvelle Mercedes-Benz de Classe C. Un endroit de rêve, où les routes sinueuses évoluent en hauteur au gré des vallées et des montagnes. Mais surtout, un circuit idéal pour mettre à l'épreuve les nouvelles capacités de la Mercedes-Benz Classe C.

Pas question ici de conduite super sportive, puisque tout notre essai se déroulait directement sur la route (à l'exception d'une très brève randonnée sur une piste pour tester les systèmes de sécurité embarqués). Cela signifie donc une conduite plutôt sage, même si la configuration même du réseau routier nous incite à insister un peu dans les virages. Après tout, la voiture dispose de plusieurs modes de conduite, allant de confort à Sport +, et en bons professionnels que nous sommes, il fallait bien tous les tester.

Ne vous méprenez pas : la Mercedes-Benz Classe C peut être poussée dans ses derniers retranchements, et se montrer particulièrement agile, mais ce n'est pas là sa mission première. Et bien que l'on se sente parfois l'envie d'insister un peu (les routes de montagne aidant), on se contente d'apprécier les paysages tout en savourant chacune des secondes passées dans les sièges enveloppants de la berline allemande.

Beau style

Quand on regarde la nouvelle Classe C, on a l'impression d'une diminutive version de sa grande et très classy soeur, la Mercedes-Benz de Classe S. Mais je dois avouer une faiblesse pour la plus petite version, plus arrondie certes, mais certainement plus sympathique aussi. Elle perd un peu de la froideur de sa grande soeur.

Concrètement, la Classe C s'est allongée de 8 centimètres, augmentant son empattement de la quasi-totalité de cette distance. Le résultat est une tenue de route plus solide, mieux assise. Mais puisqu'on disposait de tout cet espace, on l'a appliqué à l'intérieur où l'espace est plus vaste, notamment pour les passagers arrière. Le style de l'habitacle est lui aussi, totalement remodelé. Les buses de ventilation arrondies ne sont pas sans rappeler la grande soeur, même si l'écran d'affichage installé au haut de la console centrale (comme c'est le cas dans la CLA par exemple), n'est pas exactement du plus bel effet. Malgré tout, il s'avère pratique et bien pensé. Innovation intéressante, la molette du milieu de la console, qui donne accès à toutes les informations, est désormais surmontée d'un écran tactile que l'on manie du bout des doigts et qui simplifie abondamment la navigation.

Vive et dynamique

Deux versions seront disponibles chez nous au lancement cet été. La C300 et son moteur 4 cylindres de 241 chevaux, et une version V6, la C400, plus puissante. Dans le premier cas, c'est une version diminuée à 208 chevaux et réservée à l'Europe, que nous avons pu tester.

Bien qu'elle se soit avérée vive et dynamique, jumelée à une boîte automatique 7G-Tronic et à une traction intégrale 4MATIC, il faut bien avouer que la motorisation était particulièrement bruyante. Défaut de début de série nous ont confirmé les ingénieurs, qui ne se répétera pas sur nos versions. Une version C400, munie cette fois d'un V6 de 329 chevaux, est aussi au menu. Plus puissante et plus vive en accélération, elle s'avère un tantinet moins directe en réaction, comme si l'ajout de puissance additionnait aussi un peu d'hésitation dans les réactions, notamment au freinage. Malgré tout, les deux versions se montrent spectaculairement stables et enfilent avec une aisance remarquable les tracés les plus exigeants. Une mention d'exception pour la maniabilité de la voiture qui s'avère exceptionnelle. Dans un élan d'exploration touristique, nous nous sommes retrouvés dans une zone plutôt étroite d’Aix-en-Provence généralement réservée aux piétons. Mais l'espace réduit et les virages serrés n'ont pas empêché la nouvelle Classe C de se montrer à la hauteur. Plus raffinée, plus confortable et hautement technologique (les systèmes de sécurité embarqués sont légion), la Mercedes-Benz Classe C atteint un nouveau sommet. Peut-être moins purement sportive, elle joue la carte du confort et de la grâce, qu'elle maîtrise avec élégance.

Forces :

- Moteur agréable - Sécurité abondante - Nouveau look

Faiblesses :

- Consommation (à valider) - Commande multimédia difficile - Aspect de l'écran multimédia

Fiche technique :

Moteur : V6 3.0L Autre moteur : 4 cyl. Puissance : 333 ch Autre puissance : 241 ch. Couple (lb.pi@tr/min) : 354 @ 1600 Roues motrices : Intégrale Transmission : Automatique à 7 rapports Consommation : ND Prix : ND

image