Chroniques
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageChroniquesimageAutres chroniquesimage
The Acton Shoe Co. Limited (1)
17 avril 2014

The Acton Shoe Co. Limited (1)

Cette photo prise en 1935, nous fait réaliser les divers agrandissements.
Le développement

Le secteur manufacturier a eu et a encore aujourd’hui une importance primordiale dans le développement de certaines localités, en plus de fournir du travail aux gens, ce volet industriel a contribué à l’amélioration du niveau de vie des citoyens.

Dans les prochains articles nous suivrons la vie de l’une de ces usines qui, même si elle était située à Acton Vale, démontre la vie des travailleurs, peu importe les localités où les usines étaient en activité. Au tournant du XIX e siècle, bon nombre d’industries se sont développées à partir de méthodes artisanales que l’on a plus ou moins adaptées à la fabrication manufacturière et à la production à la chaîne. Ce fut le cas pour le tannage des peaux et la fabrication des chaussures de cuir.

Le développement

Le 7 août 1898, monsieur David Lemay, citoyen d’Upton qui exploite depuis 1884 une tannerie, manufacture de chaussures et harnais, adresse au conseil de ville d’Acton Vale une demande en vue d’établir une fabrique semblable sur le territoire de la ville. Le conseil municipal ayant acquiescé à cette requête, les travaux furent entrepris immédiatement de sorte qu’en novembre 1898 commença une industrie qui allait exister à Acton Vale pendant 79 ans.

La nouvelle industrie portait le nom de Acton Leather & Shoe Compagny. Outre monsieur David Lemay, gérant, cette compagnie était formée de messieurs Joseph Daoust, président, Célestin Lalonde, vice-président, C.E. Gauthier, trésorier, M.C. Galarneau, directeur, ces derniers de Montréal d’après les Papiers de cession de la compagnie, conservés aux Archives du Séminaire de Sherbrooke, dans le fonds : abbé-Léon-Mathias-Lemay. Après quatre années d’activités, la compagnie fut dissoute, messieurs Daoust et Lalonde déménagèrent la cordonnerie à Montréal en 1903 tout en maintenant la tannerie à Acton Vale jusqu’en 1909. Durant ce temps, monsieur David Lemay continuait l’entreprise avec ses fils, de façon bien réduite, jusqu’en 1907, année où il s’associa avec monsieur Alfred Lambert, qui depuis 1904 avait lancé à Montréal un commerce de chaussures en gros. Selon les Archives judiciaires du district de Montréal, Archives nationales du Québec à Montréal, numéro 157, volume 7 page 5, en date du 22 mai 1905, Alfred Lambert, industriel de Maisonneuve, déclare devant Me L.M. Dumouchel, notaire de Montréal, être en affaires sous son propre nom et n’être pas incorporé d’aucune façon. La raison sociale « Alfred Lambert manufacturer of Boots and Shoes » a été incorporée par lettres patentes du lieutenant-gouverneur du Québec, le 9 septembre 1907, et enregistrée au greffe judiciaire de Montréal le 18 septembre suivant. Institutions financières, numéro 735, volume 27.0. La Compagnie occupait alors deux édifices de bois sur la rive nord de la rivière Moose qui coule au centre-ville d’Acton Vale. Ces bâtisses étaient localisées sur le terrain actuellement occupé par l’atelier de mécanique ForMiDa. À cette époque l’entreprise, très modeste, emploie un personnel fort restreint : quatre ou cinq ouvriers dans la tannerie et sept ou huit dans la cordonnerie. Entre temps, un certain nombre de citoyens d’Acton Vale groupaient leurs capitaux pour fonder, en 1904, la compagnie de Chaussures Lemay, et construire une petite usine de brique sur le site occupé présentement par le CLSC La Chenaîe. Après quelque temps d’exploitation peu profitable, nous apprenons par un entrefilet du Courrier de Saint-Hyacinthe du samedi 20 août 1904, volume 50, numéro 80, que « La Cie Lemay d’Acton » fera désormais affaire sous le nom : « The Farmer’s Shoe Co. ». La compagnie signe alors avec messieurs Dufresne et Galipeault, marchands de chaussures en gros de Montréal, un contrat par lequel ces derniers s’engagent à absorber toute la production. Il apparaît bientôt évident que ce nouvel arrangement n’est pas satisfaisant et la Maison Dufresne & Locke décide alors de céder tous ses intérêts dans la Farmer’s Shoe à monsieur Alfred Lambert qui consolide les deux entreprises sous le nom de The Acton Shoe Compagny Limited. Il nomme au même moment monsieur Edmour Gagnon au poste de surintendant de la nouvelle entreprise. Ce dernier devient gérant général en 1918. On retrouve la publication de ce changement dans le journal L’Union, Saint-Hyacinthe du vendredi 23 août 1907, volume 36, numéro 47. Une nouvelle maison d’affaires vient d’être enregistrée au bureau du protonotaire : c’est « The Acton Shoe Co. » La compagnie a son siège dans la ville d’Acton. Au début de 1900, il y avait trois manufactures de chaussures à Acton Vale : celle qui était connue comme la Farmers Shoe et qui fit faillite vers 1913. La manufacture David Lemay et Fils, que monsieur Alfred Lambert avait achetée au début de 1907 et qui ferma définitivement ses portes le 25 octobre 1977. Il y avait aussi une manufacture opérée par Daoust-Lalonde Ltée qui est disparue d'Acton Vale depuis 1903. Dans un deuxième article, il sera question de la production.

image