Washington, la magnifique! | Le Courrier
Chroniques
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageChroniquesimageVoyagesimage
Washington, la magnifique!
13 février 2014

Carte postale de Joanie Gosselin
Washington, la magnifique!

On ne sait jamais sur qui l’on va tomber lorsqu’on déambule à Washington. Entre le Capitole, la Banque Mondiale, la Maison-Blanche et les ambassades, il n’est pas rare d’y croiser certains des plus grands décideurs de la planète. Pas surprenant qu’on y trouve aussi bon nombre de jeunes professionnels de passage, venus se donner les moyens de leurs ambitions.

C’est notamment le cas de Joanie Gosselin, stagiaire aux affaires gouvernementales au Bureau du Québec à Washington.

Originaire de Saint-Thomas-d’Aquin et diplômée du Collège Saint-Maurice, la jeune femme a décroché un baccalauréat en études internationales avec concentration en sciences politiques ainsi qu’un baccalauréat en droit à l’Université de Montréal avant d’entreprendre une maîtrise à l’École Nationale d’Administration publique. Passionnée de voyages, c’est tout naturellement qu’elle s’est installée dans la capitale américaine pour compléter un stage de quatre mois. Le Bureau du Québec à Washington relève du ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur. « Puisqu’il s’agit d’une petite équipe, ça me permet de toucher à plusieurs dossiers. J’assure notamment une veille politique et économique de toutes les activités et les développements qui entourent les champs d’intérêt identifiés par le Gouvernement du Québec, notamment en matière d’énergie, de transport et d’environnement », décrit-elle. L’effervescence de la capitale a de quoi ravir la jeune professionnelle, curieuse de nature. « C’est une ville coup de cœur! La courtoisie et la gentillesse des gens sont remarquables. Ils sont toujours là pour nous aider et nous diriger à travers la ville, explique Joanie. C’est aussi une ville dynamique, puisque beaucoup de jeunes professionnels y viennent pour gravir les échelons et s’ouvrir des portes. C’est un bon tremplin, autant pour l’expérience que pour le réseautage. Ça fait en sorte que plusieurs personnes ici ne sont que de passage. »

Une architecture qui en impose

Si l’accueil est chaleureux à Washington, le paysage dans lequel on est plongé à aussi de quoi d’exaltant.

Les imposants monuments laissent une forte impression. « Tous les édifices et les mémoriaux importants, tout ce qu’on connaît de Washington, se trouvent dans un petit périmètre. Et puis, les grands édifices blancs et les colonnades me font penser à Rome. C’est grandiose. Peu importe de quel côté on regarde, c’est magnifique. » C’est d’ailleurs au National Mall, cette longue esplanade de trois kilomètres qui relie le Lincoln Memorial au Capitole, que Joanie propose le point de départ d’une visite au cœur de Washington. En bordure se trouvent certaines des plus importantes institutions du pays, en plus des statues et des monuments commémoratifs, notamment ceux à la mémoire de Martin Luther King et de Thomas Jefferson. En remontant vers le Capitole, on passe près de la Maison-Blanche avant de s’engager dans l’allée des musées Smithsonian. « Il s’agit de musées gratuits où l’on retrouve des collections impressionnantes », remarque Joanie. Le musée de l’Air et de l’Espace est particulièrement impressionnant. On peut notamment y voir le Spirit of St. Louis - piloté par Charles Lindbergh lors de la première traversée aérienne de l’Atlantique - ainsi que le module de commande d’Apollo 11 qui a transporté Neil Armstrong sur la lune. Le musée national d’histoire américaine vaut lui aussi le détour pour un saut dans le temps et une meilleure compréhension de ce qui constitue l’identité américaine. « C’est très impressionnant de voir l’importance accordée aux détails. Par exemple, chaque pièce est décorée selon l’époque dans laquelle on est plongé pour enrichir l’expérience », note Joanie. De retour sur l’esplanade, le Capitole, la Bibliothèque du Congrès et la Cour suprême des États-Unis ne sont plus qu’à quelques mètres. « Ce sont des endroits où tellement d’histoire s’est écrite qu’on ne peut pas rester indifférent », résume la jeune femme. Puis, Joanie propose de prendre le temps de visiter les quartiers, qui ont chacun un cachet unique. « Dans tous mes voyages, j’aime prendre le temps de marcher dans les quartiers, sans destinations précises. À pied, on peut s’imprégner de l’ambiance et on a le temps d’apprécier ce qui nous entoure. Et disons qu’à Washington, il ne manque pas de choses à voir. On ne sait pas où donner de la tête! »Parmi les lieux où il fait bon déambuler, Joanie propose notamment le quartier des ambassades, qui regroupe près de 40 missions diplomatiques le long de Massachusetts Avenue ainsi que Georgetown, un endroit en vogue où se situe l’université du même nom. « Pas très loin se trouve le Rock Creek Park, un énorme parc dont une partie est traversée par le Zoo national, lui aussi tenu par Smithsonian. Puisque c’est gratuit, plusieurs personnes font leur jogging entre les éléphants et les léopards. Beaucoup de familles y vont régulièrement pour profiter du plein air et voir les animaux. »Dans le même secteur se situe aussi la Cathédrale nationale, l’une des plus grandes au monde. « Son architecture gothique donne l’impression que c’est très vieux, mais en fait la Cathédrale a été achevée au début des années 1990 », signale Joanie.Et pour ceux qui voudraient goûter d’un peu plus près l’effervescence qui caractérise Washington, sachez que la plupart des conférences offertes dans les fameux Think tanks sont ouvertes à tous gratuitement. Ces laboratoires d’idées regroupent d’éminents experts qui étudient et proposent les idées qui construiront le monde de demain.« Pour quelqu’un qui a un intérêt particulier, par exemple en environnement, ça vaut vraiment la peine de participer à ces conférences. Il suffit de visiter le site Web pour s’inscrire en ligne. De grandes personnalités y participent et y prennent la parole. On ne sait jamais sur qui on va tomber! »

image