7 septembre 2017
MRC des Maskoutains
Arrivée d’une nouvelle greffière
Par: Benoît Lapierre
Me Magali Loisel, nouvelle greffière de la MRC des Maskoutains. Photo Linkedin

Me Magali Loisel, nouvelle greffière de la MRC des Maskoutains. Photo Linkedin

La MRC des Maskoutains a dû lancer cet été un appel de candidatures afin de pourvoir au poste de greffier, lequel était devenu vacant le 31 juillet à la suite du départ de Josée Vendette.

Me Vendette a accepté le nouveau poste de greffier à la MRC Drummond, dont le siège administratif se trouve à Drummondville, à deux pas de chez elle.
« Je n’étais pas à la recherche d’un nouvel emploi, j’ai simplement profité d’une occasion de me rapprocher de chez moi. Avec une jeune adolescente à la maison, je vais pouvoir mieux concilier famille et vie professionnelle tout en poursuivant dans un travail que j’adore », avait-elle confié au COURRIER peu avant son départ.
Le comité de sélection a reçu et examiné pas moins de 37 candidatures avant de recommander la nomination de Me Magali Loisel, au terme des entrevues. Cette avocate venait tout juste d’être nommée greffière de la nouvelle cour municipale de la Ville de Mercier, dont le démarrage est prévu pour cet automne. Me Loisel, qui réside maintenant à Beloeil, faisait auparavant carrière comme greffière à la Cour municipale de Trois-Rivières. Son embauche a été confirmée par le conseil des maires à sa séance du 16 août; elle entrera dans ses nouvelles fonctions le 18 septembre, au salaire annuel de 79 220 $. « Nous avons malheureusement perdu Josée Vendette, mais c’est une excellente personne qui lui succède », a commenté le directeur général, André Charron.
Josée Vendette était devenue greffière de la MRC des Maskoutains le 28 avril 2015 en remplacement de Me Alain Roy, maintenant secrétaire de l’arrondissement montréalais de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. Me Vendette arrivait de la municipalité de Saint-Liboire, où elle a œuvré durant deux ans à titre de directrice générale, après avoir travaillé à la Ville de Drummondville durant onze ans.

image