Une photo qui agace… | Le Courrier de Saint-Hyacinthe
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
Filtrer les articles

Années

  • 2016 (5)
  • 2015 (15)
  • 2014 (34)
  • 2013 (36)
  • 2012 (74)
  • 2011 (54)
AccueilBlogueLe Blogue à VanasseUne photo qui agace…
25 novembre 2013

Une photo qui agace…

Je ne sais plus ce qui m’agace tant dans cette image de gardienne d’enfants voilée qui déchaîne les passions. Il y a peut être beaucoup de choses au fond.

La première est sans doute la photo elle-même. Quelqu’un la prise dans un but manifeste, celui de la diffuser. Mais sans mise en contexte, sans perspective et dans le contexte que l’on sait (répétez rapidement et à voix basse: chartechartecharte) le message risque d’être… flou. Comme objectif, c’est pas clair. Et sur les médias sociaux c’est parti dans tous les sens avant qu’on ne fasse davantage de précisions.

Autre agacement. Les vociférations. Les hauts cris. La paume dans la face.  En fait, je ne sais pas trop ce qui m’agace le plus là-dedans. Qu’on exprime la surprise alors qu’on savait très bien que ça existait ou que l’on cauchemarde que demain tous nos enfants liront le Coran en hochant de la tête.

Eh bien non, demain nos enfants ne seront pas des soldats d’Allah, ils seront encore de bons petits chrétiens et auront tout plein de cadeaux à Noël. Pis y vont jouer à GTA5 sur leur DS en hochant de la tête!

Mais oui, ça existe. Comme des communautés hassidiques qui vivent coupé de la société. Ou qui les fuient, purement et simplement. Y a des sectes dans les Laurentides. Des Amish. Des Mormons. Des Jéhovas… des Élohims… des gens qui entendent des voix et qui ont la garde d’enfants, ça existe. Plus qu’on ne le croit.

Croire. Une autre chose qui m’agace. La propriétaire de la garderie explique, que porter le niqab est son choix, parce que c’est dans sa religion. « Dieu sait ce qui est mieux pour nous, même si nous on ne comprend pas ».

Oh boy. Y a un maire à Saguenay qui parle de même aussi.

C’est-à-dire… il parle. Il fait juste ça parler, parce qu’il n’argumente pas, il n’échange pas, il communique un fait, prouvable et vérifiable hors de tout doute avec lequel tu peux même pas t’obstiner: il est croyant.

«Je crois en Dieu facque, ça s’arrête là. C’est mon choix, toi tu y crois pas, c’est ton choix. Empêche moi pas de faire mes choix. Et ça, même si mon choix je peux pas l’expliquer, de toute façon Dieu sait ce qui est bon pour moi même si je le comprends pas.»

Imagine moé… et en plus il peut me menacer d’aller en enfer. Et ce, que j’y crois ou non! Le Pape François l’a confirmé cette année, les athées vont aller en enfer! Fuck, j’y crois pas. Too bad, moi oui, tu y vas!

Toute argumentation est impossible avec quelqu’un qui entend des voix mais… pas toi. C’est inégal, tu perds c’est sûr, l’autre y a Dieu de son bord. Même si y joue à la vache le vent d’en face, y t’clenche. Y va gagner tu comprendras même pas comment. C’est mieux pour toi. Lui, il sait.

Mais c’est quand même vrai qu’il y a des affaires que je ne comprends pas. Et qui m’agacent. Dieu est venu à Verdun et a dit à UNE madame, toé, voile-toé. Pis yé reparti pendant que le mari demandait à sa femme: pis moi? La femme répond: y m’a pas parlé de toi.

Dieu est discret. Ou yé poche en marketing. Ça y tentais pas de faire une conférence de presse qqchose? Y révèle une vérité fondamentale, un précepte de vie, LA vérité à UNE personne pis nous autres on est toutes là à s’obstiner?

Autre agacement. La propriétaire encore : « Si tu enlèves mon choix, je ne suis pas libre » L’employé, non-musulmane, elle, doit porter le voile… on fait quoi avec elle?

C’est agaçant que la religion soit à ce point importante, qu’elle nous empêche de serrer la main d’un autre être humain, nous oblige à baisser le regard, nous force à refuser tout compromis, toute concession.

C’est agaçant qu’on vienne ensuite me dire que ces personnes là, ne font aucun prosélytisme. Que pendant les 6-8 heures de contact privilégié avec les enfants, il n’y a aucune éducation religieuse. Rien.

Oh. Faut que j’y ailles, ma licorne est parkée en double en bas d’un arc-en-ciel pis les elfes vont me donner un ticket pis me transformer en citrouille.

J’ai failli oublier le plus gossant. Notre incapacité chronique à trouver une solution logique à une problématique profondément illogique.