1 novembre 2018
Au profit de la Moisson maskoutaine
Carte blanche au Jazz Band Senior le 10 novembre
Par: Olivier Dénommée
Bruno Laplante, enseignant en musique à la PHD, a regroupé ses meilleurs anciens étudiants pour former un Jazz Band Senior qui montera sur la scène de la salle Léon-Ringuet le 10 novembre, au profit de la Moisson maskoutaine. Il espère voir une salle remplie pour l’occasion. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Bruno Laplante, enseignant en musique à la PHD, a regroupé ses meilleurs anciens étudiants pour former un Jazz Band Senior qui montera sur la scène de la salle Léon-Ringuet le 10 novembre, au profit de la Moisson maskoutaine. Il espère voir une salle remplie pour l’occasion. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une initiative d’Olymel en collaboration avec le Cégep de Saint-Hyacinthe a convaincu le professeur de musique Bruno Laplante de regrouper ses meilleurs anciens élèves pour la cause de la Moisson maskoutaine. Le 10 novembre, 17 musiciens d’expérience donnent rendez-vous à la population maskoutaine pour 90 minutes de jazz, au profit de l’organisme.

C’est un Bruno Laplante fébrile qui a rencontré LE COURRIER pour parler de ce projet ambitieux. « Ce n’est pas la première fois qu’Olymel organise une levée de fonds pour la Moisson maskoutaine, mais c’est une première avec le Jazz Band de la PHD. L’entreprise cherchait à faire quelque chose de nouveau et on m’a donné carte blanche pour cette soirée qui sera accessible au grand public. Si ça connaît un bon succès, la formule pourrait être répétée », estime-t-il.

L’approche a été initiée auprès de M. Laplante dès juin, qui cherchait justement un prétexte pour regrouper ses anciens. « La plupart de mes musiciens ont joué au Festival international de jazz de Montréal et à Vancouver : ce sont des musiciens d’expérience et certains sont professionnels aujourd’hui », précise le chef d’orchestre de ce Jazz Band Senior qui mettra de l’avant divers talents comme Marianne Ruel, Damien-Jade Cyr, Léandre Desrosiers, Gabriel Ashkinadze et Cédrick Rodier pour n’en nommer que quelques-uns.

Le répertoire de la soirée promet d’être riche et diversifié, au dire de M. Laplante. « On interprétera “Respect” (Aretha Franklin), “At Last”, “Summertime”, “Take Five”, du Stevie Wonder, un flamenco jazzé et une pièce dansée avec la participation d’un jeune danseur. Ça sera le clou de la soirée! » Les pièces, dont la moitié seront chantées, contiendront toutes des solos pour permettre aux instrumentistes de s’amuser. Selon M. Laplante, le morceau incontournable de la soirée sera “Busy Woman Blues”. « C’est un blues où il y a de la place pour improviser et musicalement, ça arrache et c’est un feu roulant », commente-t-il, sourire en coin.

Chimie instantanée

Malgré la différence d’âge entre les différents musiciens, ceux-ci ont créé une chimie qui a « donné des frissons » à Bruno Laplante dès la première répétition. « À la fin de la répétition, les gens sortaient en me serrant la main et en me remerciant de les regrouper ainsi. Je ne m’attendais à rien, mais le timing était parfait pour assembler ce band et la magie opère », commente-t-il avec fierté.

Bruno Laplante s’avoue stressé à l’approche de ce spectacle-bénéfice, mais sait que cette soirée contribuera à la cause des familles et des enfants dans le besoin qui bénéficient des services de la Moisson maskoutaine. Il invite les Maskoutains à passer une belle soirée toute en jazz pour la cause le samedi 10 novembre, dès 19 h 30, à la salle Léon-Ringuet du Cégep de Saint-Hyacinthe. Il est possible de se procurer des billets pour 25 $ (15 $ pour les 18 ans et moins), sur le site www.eventbrite.ca ou encore à la porte. 

image