5 octobre 2017
District Bois-Joli
Claire Gagné entre dans la course
Par: Benoît Lapierre
Claire Gagné, candidate dans le district Bois-Joli.   Photo François Larivière | Le Courrier ©

Claire Gagné, candidate dans le district Bois-Joli. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La présidente de la Médiathèque maskoutaine, Claire Gagné, a décidé de faire son entrée en politique municipale et c’est le conseiller sortant du district Bois-Joli, Alain Leclerc, qu’elle tentera de déloger aux élections du 5 novembre.

Bien que sa résidence se trouve dans le district Yamaska, c’est du côté du district Bois-Joli qu’elle compte le plus grand nombre de connaissances à Saint-Hyacinthe, d’où son choix de se porter candidate dans ce quartier.
Retraitée de l’éducation, Mme Gagné, 65 ans, a enseigné à la maternelle durant 12 ans avant d’œuvrer comme directrice au primaire pendant 20 ans, d’abord à Saint-Charles-Garnier puis aux écoles Saint-Liboire, Saint-Thomas-d’Aquin et Roméo-Forbes. Depuis 2011, elle donne des cours d’éducatrice en service de garde et il y a trois ans, elle a accepté la présidence de la Médiathèque.
« Ça me travaille depuis longtemps. J’ai toujours été passionnée par la politique, les affaires publiques. J’aurais aussi aimé être journaliste, mais j’ai finalement choisi l’enseignement. Avec le projet du Complexe culturel maskoutain (CCM), j’ai découvert le plaisir des affaires municipales, ça m’a donné la piqûre. Ça m’a fait voir qu’il y a moyen de s’impliquer », raconte-t-elle.
Elle est très heureuse de la tournure qu’a pris le dossier CCM, lequel se matérialisera par la création d’un pôle culturel au centre-ville. « Je suis ravie du dénouement qu’on a eu, c’est idéal pour la vie culturelle et c’est en même temps un projet réaliste. »
En observant les élus au conseil, elle a compris qu’elle ne percevait pas la gestion des fonds publics de la même façon que le conseiller Leclerc. Selon elle, M. Leclerc a tendance à ne voir que des dépenses dans les engagements financiers de la Ville. « Mais il y a des dépenses qui sont des investissements. Moi aussi, je suis préoccupée par la prospérité, mais je crois qu’on peut y arriver de façon dynamique, plutôt que statique. Quand je vois tous les jeunes qui utilisent le nouveau skate plaza, je me dis qu’il y a des dépenses qui rapportent à long terme, mais ça, c’est plus difficile à voir. »
Elle qui a écrit une lettre ouverte en janvier pour exprimer son désaccord avec la vente d’un stationnement public du centre-ville au groupe Réseau Sélection demeure très critique face à ce projet immobilier. « Je suis contente qu’il y ait un délai, parce que tout est allé beaucoup trop vite dans ce dossier. Beaucoup de gens réagissent, surtout ceux qui seraient touchés au quotidien au centre-ville, mais on est beaucoup plus nombreux que ça à s’en préoccuper. Je comprends le désir de la Ville de vouloir attirer ce genre de projet, mais est-ce que ça doit se passer dans le quadrilatère historique? Il faut vraiment prendre le temps de réfléchir. »
Si Mme Gagné accède au conseil, elle y militera en faveur du maintien des avis publics dans les journaux. « Moi, je suis très « journaux papier » et je pense qu’on doit y laisser les avis publics. S’ils ne paraissaient que sur le web, il n’y aurait plus que les intérêts corporatifs qui iront surveiller ça. » 

image