17 novembre 2016
Renégociation de l’ALÉNA
Confiance à Ottawa
Par: Jean-Luc Lorry
Le secrétaire parlementaire au cabinet du ministre des Finances à Ottawa, François-Philippe Champagne. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le secrétaire parlementaire au cabinet du ministre des Finances à Ottawa, François-Philippe Champagne. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le spectre d’une discussion musclée sur les termes de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) avec la future administration Trump ne semble pas inquiéter outre mesure François-Philippe Champagne, secrétaire parlementaire au cabinet du ministre des Finances à Ottawa.

« Une grande partie des états américains a comme principal partenaire commercial le Canada. Cette relation-là est très profonde et va continuer. C’est dans l’intérêt mutuel des deux partenaires », a affirmé François-Philippe Champagne, en entrevue au COURRIER.

« Dans le discours de Monsieur Trump, il a été question de la classe moyenne, de la création d’emplois et d’innovation. Ce sont des thèmes qui sont également chers aux Canadiens. Je tiens à rassurer les manufacturiers. Nous avons une relation très solide avec les États-Unis », a poursuivi le député libéral de Saint-Maurice-Champlain.

Avocat de formation, M. Champagne dispose d’une solide feuille de route dans le domaine du commerce international. En 2009, il a été nommé « Young Global Leader » dans le cadre du Forum économique mondial de Davos en Suisse. 

François-Philippe Champagne attend avec optimisme les discussions à venir sur les accords commerciaux entre les deux pays.

« Nous avons indiqué notre ouverture à s’asseoir (avec l’administration Trump) et nous verrons la suite des choses. Nous allons suivre les discussions avec intérêt », a mentionné M. Champagne.

Dernièrement, le premier ministre Justin Trudeau a confirmé que le Canada était prêt à renégocier l’ALÉNA avec le futur locataire de la Maison-Blanche. 

Consultation prébudgétaire

François-Philippe Champagne était de passage à Saint-Hyacinthe le 10 novembre dans le cadre d’une consultation prébudgétaire.

Le secrétaire parlementaire a participé à une rencontre tenue à huis clos avec plusieurs représentants du milieu maskoutain dont faisaient partie les directions de Saint-Hyacinthe Technopole, du Cégep de Saint-Hyacinthe et de la Faculté de médecine vétérinaire. 

« Nous avons parlé d’éducation supérieure, d’immigration, d’infrastructures, mais aussi de la formation de la main-d’œuvre. Il y a beaucoup d’opportunités dans l’agroalimentaire à Saint-Hyacinthe. Les économies qui sont confiantes attirent des investissements et l’investissement se traduit en emplois », a indiqué M. Champagne.

image