19 octobre 2017
District Sainte-Rosalie
Côté vante son bilan et s’attaque aux routes
Par: Rémi Léonard
Donald Côté se présente à nouveau dans le district Sainte-Rosalie.   Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Donald Côté se présente à nouveau dans le district Sainte-Rosalie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le conseiller Donald Côté sollicite un troisième mandat dans le district Saint-Rosalie en misant notamment sur l’amélioration des routes de son secteur.

Le candidat sortant juge le réseau routier en mauvais état dans plusieurs zones rurales de Sainte-Rosalie. « Du patchage a été fait, mais je souhaite maintenant une vraie remise à niveau du réseau rural, qui est extrêmement sollicité », a-t-il avancé. L’éternel dossier de la rue des Seigneurs Est, qui voit passer un « trafic lourd », doit aussi progresser, énonce-t-il, que ce soit par un élargissement de la rue, une modification de la vitesse ou une déviation du trafic, a-t-il laissé entendre. Le conseiller affirme que des démarches sont déjà entamées avec le MTQ, qui est responsable de cette artère.
Sans réinventer la politique municipale, Donald Côté présente à ses électeurs son bilan local, mettant de l’avant la rénovation de la bibliothèque, l’aménagement d’une patinoire permanente et l’installation des conduites d’égouts et d’aqueduc au domaine Laliberté et sur une partie de la rue des Seigneurs Est. Du côté de la ville-centre, il parle des projets de biométhanisation et du centre des congrès.
Sans s’attribuer tout le mérite, il parle néanmoins de « belles réalisations » et espère continuer dans son prochain mandat avec l’aménagement du parc Eugène-Veilleux, en face de l’église de Sainte-Rosalie. L’espace vert relierait ainsi la rue des Seigneurs et le boulevard Laurier avec presque un kilomètre de sentier pour cyclistes et piétons, en longeant le ruisseau Ferré. D’autres aménagements pour limiter l’érosion dans le secteur devront aussi être faits.
Il ne croit pas que le projet de Réseau Sélection soit un enjeu pour ses électeurs. « Les gens ne m’en parlent pas vraiment, ils me parlent davantage des routes. Je sais que la hauteur du projet dérange, mais il va falloir s’habituer », a-t-il affirmé. « C’est une question de courage », a-t-il dit en parlant de la position de l’administration sortante. Il avoue sa préférence pour le candidat Claude Corbeil à la mairie, puisqu’il a toutes les qualités d’un bon maire, selon lui. Sans critiquer Chantal Goulet, le conseiller indique simplement qu’il ne connaît pas assez sa vision. 

image