8 février 2018
Une mise à niveau de 250 000 $ prévue au Stade L.-P.-Gaucher
Coupe Telus à Saint-Hyacinthe en 2020 : la Ville y croit
Par: Maxime Prévost Durand
En plus d’offrir son appui aux Gaulois pour l’obtention de la Coupe Telus de 2020, la Ville de Saint-Hyacinthe prévoit investir 250 000 $ pour une mise à niveau du Stade L.-P.-Gaucher. Photo François Larivière | Le Courrier ©

En plus d’offrir son appui aux Gaulois pour l’obtention de la Coupe Telus de 2020, la Ville de Saint-Hyacinthe prévoit investir 250 000 $ pour une mise à niveau du Stade L.-P.-Gaucher. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Ville de Saint-Hyacinthe a donné son appui, lundi, à la candidature des Gaulois de Saint-Hyacinthe afin d’accueillir la Coupe Telus, championnat canadien de hockey midget AAA, en 2020.

Le président des Gaulois, Jean Bédard, avait signifié en juin dernier son intention de se lancer dans la course pour l’organisation de cette compétition d’envergure nationale. Au cours des dernières semaines, il a formé un comité pour mener le processus de mise en candidature, épaulé par Jean-Claude Ladouceur. Il s’agit du même duo qui avait piloté l’organisation des Jeux du Québec en 2005.
« Saint-Hyacinthe est due pour accueillir un événement d’envergure, a affirmé Jean Bédard en entrevue. Ça fait longtemps qu’on parle d’avoir la Coupe Telus à Saint-Hyacinthe, mais on n’avait pas les infrastructures pour accueillir le tournoi. Avec le centre des congrès qui vient d’ouvrir et l’hôtel qui sera prêt bientôt, le timing serait parfait. »
Pour mettre toutes les chances de son côté, il s’est entouré de plusieurs personnalités influentes du milieu maskoutain. « On a déjà une vingtaine de personnes au sein du comité, dont Jacques Sylvestre Jr, Yvon Pinsonneault, Simon Désautels et Jean-Guy Brillon. Ce sont sensiblement les mêmes personnes que pour les Jeux du Québec », a-t-il poursuivi.
Une rencontre avait été organisée dans les dernières semaines pour que Jean Bédard et Jean-Claude Ladouceur présentent le projet aux élus municipaux. « Il n’y a eu aucune opposition, tout le monde a compris que c’était quelque chose de gros, a indiqué au COURRIER le conseiller Bernard Barré, qui a présenté la résolution au dernier conseil municipal. Avoir un événement sportif canadien d’une telle envergure, ce n’est pas arrivé souvent à Saint-Hyacinthe. »
L’appui des élus était impératif pour que la candidature soit déposée. La Ville s’est notamment engagée à réaliser des investissements estimés à 250 000 $ pour une mise à niveau de l’aréna, qui date de 1937. Ce montant servira, entre autres, à redéfinir les vestiaires et à améliorer le son et l’éclairage, a précisé M. Barré.
« On était dû pour donner un gros coup au Stade L.-P.-Gaucher, a-t-il soutenu. Ça faisait déjà partie des plans de la Ville de faire des travaux prochainement. Un montant était d’ailleurs inscrit au dernier PTI [Programme triennal d’immobilisations]. »
Selon le document municipal, une somme de 190 000 $ avait été prévue pour le « carnet de santé » du Stade L.-P.-Gaucher d’ici 2020. « On va seulement en mettre un peu plus que prévu », a ajouté le conseiller de La Providence.
Jean Bédard a soutenu qu’il prévoit déposer officiellement la candidature des Gaulois de Saint-Hyacinthe très prochainement. Quatre autres équipes de la ligue de hockey midget AAA auraient également démontré leur intérêt afin d’accueillir la Coupe Telus, d’après M. Bédard. Les équipes ont jusqu’au 1er mars pour soumettre leur candidature.
La Coupe Telus est tenue au Québec chaque cinq ans. Rivière-du-Loup avait été l’hôte en 2015. Lévis, Gatineau, Montréal, Sherbrooke, Sorel, Sainte-Foy et Verdun ont aussi accueilli le championnat canadien de hockey midget AAA par le passé.

image